Accueil / Actualités / Suisse : nouvelle affiche choc anti-musulman

Suisse : nouvelle affiche choc anti-musulman

Alors qu’en France les débats sont ouverts suite à la polémique engendrée par le rapport du Haut Conseil à l’intégration (HCI), qui préconise notamment l’interdiction de signes religieux ostentatoires dans les salles de cours de l’université, la Suisse habituée aux campagnes chocs anti-musulman, fait elle aussi la une.

« Stop à la pression sur le haut allemand »

Le scandale vient d’une affiche qui va être placardée dans tout le canton de Lucerne (à 278 km de Genève). Une affiche, qui ne choque pas seulement les musulmans, et qui représente une femme musulmane portant un voile menaçant un petit garçon aux cheveux blond avec le slogan « Stop à la pression sur le haut allemand », un jeu de mots perfide afin de demander à ce que l’on ne parle plus que le suisse allemand dans les écoles maternelles. Le haut allemand étant en réalité en linguistique, un groupe de dialectes germaniques.

STOPP 4

D’une soi-disant réalité à la fiction

Cette campagne à l’initiative des jeunes UDC (Union démocratique du centre), qui réclament par voix de vote l’utilisation exclusive de la langue suisse allemande dans les écoles enfantines, serait inspirée de la vraie histoire d’une enseignante remplaçante dans une école à Kriens (canton de Lucerne) qui, au mois de juin dernier, a refusé d’ôter son voile et ne s’exprimait pas en suisse allemand. Encore faut-il voir le lien entre un refus d’ôter son voile et la mise en scène violente de cette affiche d’une adulte qui menace un enfant.

Martine Brunschwig Graf, présidente de la Commission fédérale contre le racisme, a été la première à réagir indiquant voir dans cette affiche « une instrumentalisation d’une femme qui porte le voile pour animer la peur de l’Islam ». Pour Hafid Ouardiri, directeur de la Fondation de l’Entre-connaissance, cette nouvelle action de l’UDC confirme que

l’islamophobie en Suisse n’est pas qu’une vue de l’esprit mais une horrible et réelle agression haineuse qui se propage contre une partie des citoyennes et des citoyens du pays.

Quant à l’association des Tunisiennes et Tunisiens en Suisse, très active ces derniers mois, elle a indiqué dans un communiqué condamner cette affiche « honteuse » exigeant son interdiction et indique vouloir poursuivre en justice les jeunes UDC pour incitation à la haine raciale. A ce jour aucune plainte n’a été déposée dans ce sens.

Rappelons que les jeunes UDC n’en sont pas à leur première campagne raciste anti-musulman puisque déjà en 2008 ils avaient fait campagne contre les minarets puis en 2011 contre le droit de vote des étrangers et enfin en 2012 pour le renvoi des étrangers criminels et cela encore illustré par des affiches scandaleuses.

STOPP 2STOPP3

 

 

Islamophobie contagieuse

Force est de constater que la France n’est malheureusement  pas le seul pays empoisonné par l’islamophobie. Le voile perçu injustement comme l’instrument de la prétendue islamisation ne cesse d’être attaqué et dénigré sous diverses formes médiatiques. Le seul but étant pour certains groupes politiques d’orchestrer un climat anxiogène dans nos sociétés, car ils l’ont bien compris la peur fait vendre du papier et voter les électeurs.

5 plusieurs commentaires

  1. Nous n’avons pas coutume d’afficher nos convictions religieuses ou notre athéisme dans la rue. Continuez vos provocations mais ne vous étonner de susciter le rejet dans toute l’Europe.

  2. Un affiche révoltante effectivement!
    Je ne suis pas sûre de voir le ‘jeux de mot perfide’ par contre. En Allemand ‘hochdeutsch’ signifie uniquement ‘collection de dialectes parlés dans la région’. Il n’y a pas d’ambiguïté langue/personne comme c’est le cas dans la traduction, me semble-t-il.

  3. no comment…..

  4. Y a cas demander au milliardaires musulmans de retirer leurs argents des banques suisse, ça leurs fera peut-être réfléchir.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*