Accueil / Actualités / Interrompue pendant son examen et priée de retirer son voile

Interrompue pendant son examen et priée de retirer son voile

Une jeune femme diplomée de l’Université du Michigan aux Etats-Unis, portant le voile islamique, a été interrompue pendant la composition de son examen d’entrée au Barreau à la Western New England University School of Law. Un surveillant lui a transmis une note lui indiquant qu’elle ne pouvait pas porter le voile pendant l’examen.

Interdiction des couvre-chefs

Les couvre-chefs ne sont pas autorisés pendant la composition d’examen aux termes du règlement intérieur de cette institution. Cependant, cette restriction ne trouve pas application en ce qui concerne les couvre-chefs religieux tant que ces derniers sont autorisés par le biais d’une autorisation écrite de la direction, ce qui était le cas de cette jeune femme, qui s’est, tout de même, vue transmettre une note lui indiquant de l’enlever et de le placer sous son siège, pour la suite de la session d’examens. Cette jeune femme passa toute la pause déjeuner à tenter de joindre le Barreau afin d’expliquer son cas.

Une erreur de communication

La direction a indiqué que cet incident avait pour source une erreur de communication, et que cette jeune femme a été en mesure de conserver son voile tout au long de la session d’examen. La directrice Marilyn Wellington estime que cette erreur aurait pu être perçue comme un affront envers les coutumes islamiques. Elle poursuit en notant que « nous ne pouvons imaginer comment les instances nationales du Barreau pourraient gérer la situation si cette femme échouait son examen à cause de cette transmission absurde de note ».

D’autres jeunes femmes concernées

Tout se termine pour le mieux en apparence, la jeune femme victime de cette note estimant que cet incident n’est pas une conséquence de racisme ou d’animosité envers la religion musulmane de la part du surveillant. Elle note, toutefois, que cet incident a permis de mettre en exergue le cas d’autres jeunes femmes qui se sont vues opposer ces règles – d’autorisation préalable – alors qu’elles l’ignoraient, et, trop tardivement, à leur préjudice.

Cette affaire n’est pas sans donner écho au rapport de la Mission laïcité du Haut Conseil à l’intégration (HCI) rendu en avril dernier, préconisant l’interdiction du voile islamique à l’université en France…

Crédit Photo : World Bulletin

Un commentaire

  1. Salam alaykum,
    Je pense que c’est sans aucune mesure comparable à ce qui ce passe en France, aux USA les choix religieux sont acceptés et respectés ce qui n’est pas du tout le cas en France , d’ailleurs essayez de passer l’examiner du barreau ou autre avec le voile….de plus dans cette histoire le voile n’était pas interdit, il fallait juste prévenir la direction antérieurement!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*