Accueil / Actualités / Télé pakistanaise : il donne des bébés abandonnés en direct

Télé pakistanaise : il donne des bébés abandonnés en direct

Aamir Liaquat Hussain est le présentateur très controversé de l’émission pakistanaise « Amaan Ramanzan ».  Alors qu’en ce mois saint, les chaînes de télévision font preuve d’audace afin de rivaliser avec la concurrence, l’émission d’Aamir Liaquat Hussain a su sortir son épingle du jeu en offrant en direct des enfants abandonnés à des couples n’arrivant pas à en avoir.

Des cadeaux de Ramadan

Le 14 juillet, c’est en direct que le présentateur est arrivé sur le plateau avec un bébé dans les bras et l’a donné à un couple qui ne pouvait en avoir. Il a déclaré face à la caméra :

« C’est une magnifique petite fille qui a été jetée sur une pile d’ordures. Regardez comme elle est magnifique et innocente ! »

Il recommencera la semaine suivante en offrant un second bébé à un autre couple.

De plus en plus d’abandons

jhoola cradle-baby-2-2031Ce sont des bénévoles de l’association Chhipa Welfare, un organisme d’action sociale, qui ont retrouvé les enfants dans des poubelles. Un geste choquant et malheureux mais pourtant de plus en plus courant au Pakistan, au point que la Edhi Foundation a dû mettre en place des « tours d’abandon » plus communément appelées « Jhoola ». Ces petits berceaux suspendus permettent de recueillir les nouveaux nés que les parents décident d’abandonner,  ils sont ensuite pris en charge par des employés de l’association, qui s’occupent de leur trouver des familles d’accueil.

Une situation de plus en plus précaire

Le Pakistan voit le nombre d’abandons augmenter un petit peu plus chaque année. Un constat alarmant qui nécessite de réagir car cela met en évidence l’incapacité de plus en plus de Pakistanais à subvenir aux besoins de leurs enfants. Ce genre d’émission de télévision, qui fait le buzz tout en sensibilisant l’opinion publique, n’est que le reflet des difficultés sociales d’un pays qui vit au rythme des attentats terroristes, des attentats meurtriers dont le dernier ce vendredi sur une place de marché, a fait 51 morts et 150 blessés.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*