Accueil / Actualités / Dirar Abi Sisi, le dernier prisonnier palestinien à l’isolement

Dirar Abi Sisi, le dernier prisonnier palestinien à l’isolement

Souvenez-vous l’année dernière, nous avions rencontré pour vous à Gaza la femme de cet homme kidnappé par le mossad israélien alors qu’il se trouvait en Ukraine. Aujourd’hui malheureusement sa situation n’a pas changé.

Un homme kidnappé car trop brillant ? 

Pour rappel, nous vous avions expliqué le cas de cet homme, Palestinien mais ayant la résidence ukrainienne et marié à une ukrainienne. Dirar Abu Sisi était un éminent scientifique, directeur de la centrale électrique qui alimente toute la bande de Gaza. Kidnappé en février 2011 par les services secrets israéliens lors d’un voyage professionnel en Ukraine puis ramené en Israël dans un cercueil et incarcéré depuis, Dirar a été placé à l’isolement.

Sa femme avait témoigné pour nous de ce qu’a subi son mari, et des démarches qu’elle a tentées pour alerter l’opinion de sa situation, sans résultat, et sans aucun changement. Sa femme et ses 6 enfants sont toujours loin de lui, et n’ont pas la possibilité de le voir car ils sont à Gaza.

Il ne reste que Dirar à l’isolement dans les prisons israéliennes

Le centre Ahrar, spécialisé dans la défense des droits de l’homme et des prisonniers, a appelé cette semaine tous les groupes de défense des droits de l’homme et les organisations internationales à intervenir afin d’obtenir la sortie de Dirar Abu Sisi de l’isolement qui lui est imposé dans les prisons israéliennes. L’isolement dans les prisons israéliennes c’est aucun contact avec l’extérieur, ni avec les autres prisonniers, et des conditions de détention très difficiles.

Fuad Al-Khuffash, le directeur du centre Ahrar, a déclaré ce mardi que depuis que les autorités israéliennes ont stoppé l’isolement du prisonnier Awad Al-Saidi, il n’y restait que Dirar. Ajoutant que dans un procès plus que sommaire ayant lieu tous les 6 mois, le Shabak (ou Shin-Bet : agence de contre-espionnage) demande à chaque fois le prolongement de l’isolement de Dirar.

À nouveau, on constate l’impunité d’Israël, ce régime autoritaire, illégal et criminel, Israël qui a tous les droits et contre qui personne ne peut demander justice, malgré des tas de résolutions de l’ONU ou des protestations diverses, rien ne change, et Israël, tel un enfant gâté, fait ce qui lui plaît.

N’oublions pas Dirar Abu Sisi…

images (4)

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*