Accueil / Actualités / Pakistan : Burka Avenger, héroïne de dessin animé, encourage l’éducation des filles

Pakistan : Burka Avenger, héroïne de dessin animé, encourage l’éducation des filles

Le 28 juillet sur la chaîne pakistanaise Geo TV, sera diffusée pour la première fois une série d’animation destinée à divertir les petits comme les grands. Mais pas seulement, cette série télévisée vise principalement à faire passer un message éducatif aux petites filles du pays.

Seul 1/4 des écoles primaires est accessible aux filles

En effet, l’éducation des jeunes pakistanaises est presque mise de côté. Selon le Ministère Fédéral de l’Education du Pakistan, seulement 26 % des filles savent lire et écrire. Ainsi, sur 100 écoles primaires, uniquement 25 accueillent des écolières, de même 14 000 collèges d’enseignement secondaire existent au Pakistan mais seulement 5000 d’entre-eux acceptent la gente féminine. Et seul 30 % des lycées sont ouverts aux lycéennes sans oublier celles qui doivent travailler au lieu d’étudier, par faute de moyens. Aussi, dans certaines régions, telles que la région des tribus du nord, l’éducation des femmes est interdite sous prétexte religieux. Dans ce pays où près de 97 % de la population est musulmane, cette vision de l’éducation est bien évidemment erronée, l’Islam condamne grandement l’ignorance.

« Burka Avenger » se prépare à changer la donne

Sans titre 2fPour tenter de faire évoluer les mentalités, Burka Avenger prend les devants. Effectivement, ce dessin animé présente Jiya, une jeune enseignante qui a été séparée de ses parents dès son plus jeune âge et élevée par le sage et vieux Kabbadi Jan. Le basculement de l’histoire s’opère lorsque Baba Bandook et ses hommes, présentés comme sournois et menaçants, annoncent la fermeture d’une école du village fictif de Halwapur. Ainsi, elle change donc son identité et devient Burka Avenger, soit une vengeuse voilée et méconnaissable aux airs de ninja. Comme tout super héros, elle possède des supers pouvoirs afin de combattre ces méchants. De cette façon, Jiya pratique le Takht Kabaddi, un art martial utilisant des livres et des crayons en guise d’armes.

Ainsi, ce dessin animé est le premier cartoon pakistanais. En plus d’être divertissante, cette série est considérée comme engagée. Cette initiative permettra aux jeunes filles de redoubler d’effort dans leur combat pour l’alphabétisation. Car, en effet, comme souhaite le faire comprendre Burka Avenger aux jeunes pakistanaises, le savoir est une arme.

Un commentaire

  1. Salaam alaikoum

    J’ai eu l’occasion de regarder un épisode sur la chaîne GEO TV
    Bon dessin animé, qui montre l’importance de l’éducation, les armes de madame burqa sont des bouquins qu’elle lance sur les méchants…Comme on dit « le savoir est une arme »

    Pas mal!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*