Accueil / Actualités / Ramadan : le CFCM justifie son cafouillage

Ramadan : le CFCM justifie son cafouillage

Mardi 9 ou mercredi 10 juillet 2013 ? Cette question résonne encore dans l’esprit de tous. Cette année a été assez chaotique en ce qui concerne le début du mois de Ramadan. En effet, le CFCM a déterminé la date de début du mois béni au 9 juillet, et ce, depuis plusieurs mois. Seulement, comme chaque année la détermination du début du mois béni se fait à l’œil nu, selon ce que notre Prophète bien aimé (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) nous a laissé comme indication :

« Jeûnez à sa vision (lune) rompez le jeune à sa vision et si vous êtes empêchés par des nuages alors compléter le nombre de jours de chah’ban à 30 jours » (Hadith rapporté par Al Boukhary). Ainsi, tout calcul astrologique est à bannir.

Bien qu’aucun pays n’ait aperçut le croissant de la nouvelle lune, le CFCM n’est pas revenu sur sa décision… jusqu’au jour-même (mardi 9 juillet) pour demander aux musulmans de repousser leur jeûne au lendemain !

Ce matin, j’ai arrêté de manger à 5 heures. Mais dès que j’ai su que le CFCM avait repoussé le début du ramadan au lendemain, j’ai rompu le jeûne, comme la plupart de mes collègues musulmans pratiquants. On étaient désabusés par ce manque de rigueur, raconte Ahmed, jeune conseiller financier parisien

Malheureusement, ce cas n’est pas isolé. Beaucoup ont jeûné ce mardi, pensant que le mois de Ramadan avait entamé.

« Vox populi, vox dei ! »

« La voix du peuple est la voix de Dieu ». Voila ce que rétorque le comité. Ayant constaté que la grande majorité des croyants a décidé de suivre la décision de l’Arabie saoudite, ainsi que des autres pays, il s’est tout bonnement rétracté. N’ayant aucun argument pour justifier ce revirement soudain, ce dernier a tout simplement justifié sa rétraction par ceci :

Vox populi, vox dei ! Nous avons donc décidé de nous adapter à ce souhait de la communauté musulmane », a affirmé au Monde.fr Dalil Boubakeur, nouveau président du CFCM et recteur de la Grande mosquée de Paris.

Il fallait bien s’attendre à cela, puisque le CFCM a changé la méthode de calcul sans aucune concertation avec les autres mosquées. Cela n’a pas été sans conséquence puisqu’il y a eu une cohue monstrueuse au sein de la communauté musulmane. Jamais une telle discorde ne s’est produite à propos du début du mois de Ramadan. On parle même de division de la communauté dans certains articles de journaux. Division, car au sein d’une même ville, au sein d’une même commune, voir même au sein d’une même famille, certains ont décidé de jeûner et d’autres non. Voilà ce qu’a créé le CFCM autour de lui.

 

Source : Le Monde.fr

2 plusieurs commentaires

  1. Salam aleykoum

    La classe Mr Dalili Boubakeur, ça fait très musulman de France d’utilisé du latin pour nous répondre !!!

    Vox populi est une locution latine qui se traduit le plus souvent par « voix du peuple ». Elle se trouve dans la citation Vox populi, vox Dei, généralement traduite par « La voix du peuple est la voix de Dieu », ce qui soulignerait l’importance de l’avis du peuple dans le régime démocratique et dans certaines institutions religieuses. Cette citation a été détournée dans l’expression Vox populi, populus stupidus (voir la Liste de faux proverbes). Cela se rapproche d’ailleurs d’un des premiers textes originaux d’où est extrait cette locution, dans une lettre de Alcuin à Charlemagne en 7981 : « Nec audiendi qui solent dicere, Vox populi, vox Dei, quum tumultuositas vulgi semper insaniae proxima sit2 », qui se traduit par « Et ces gens qui continuent à dire que la voix du peuple est la voix de Dieu ne devraient pas être écoutés, car la nature turbulente de la foule est toujours très proche de la folie3 »
    Elle apparaît d’abord pour désigner le mode de reconnaissance des saints dans l’Église catholique : c’est la réputation de sainteté dans le peuple chrétien qui fait le saint jusqu’au xiiie siècle. Ensuite, l’Église soumet le cas à un procès en canonisation, dans lequel l’argument de la popularité du saint est une condition indispensable : le rayonnement spirituel du candidat est un signe de sa participation à la sainteté de Dieu et apporte la certitude que son exemple est accessible au reste du peuple chrétien. Dans ce cadre-là, elle signifie plutôt : « Si le peuple pense qu’il est saint, c’est que Dieu doit aussi le penser ».
    source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vox_populi

    bref, sans plus de commentaire, bon ramadan à vous tous incha Allah

  2. tout juste une pagaille monstrueuse je n’ai pas jeuner le mardi par contre les parent l’ont fait, les connaissance des parent ne l’ont pas fait bref un chacun s’est pencher sur une autre réalité, mais al hamdulilah vers les coups de 13h la famille a rompue son jeune pour le reprendre le lendemains bien qu’a la mosquée tarawih avait des déjà commencer la veille restant sur le mardi. Il faut absolument œuvre a ce que cela ne se reproduise plus en commençant par la fin du ramadan ))

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*