Accueil / Actualités / Qatar : le jeune fils de l’emir reçoit les pleins pouvoirs

Qatar : le jeune fils de l’emir reçoit les pleins pouvoirs

L’abdication de Cheikh Hamad, arrivé au pouvoir en 1995 par une révolution de palais, est une première au Qatar et dans l’histoire récente du monde arabe, où aucun souverain n’a jamais renoncé au pouvoir de son plein gré… Zoom.

« Le temps est venu d’ouvrir une nouvelle page »

Dans un discours télévisé adressé à la nation mardi 25 juin 2013, l’émir du Qatar, qui joue un rôle diplomatique important sur la scène arabe et internationale, a affirmé que « le temps est venu d’ouvrir une nouvelle page » et de « confier les responsabilités à la nouvelle génération ».

« Je m’adresse aujourd’hui à vous pour annoncer que je remets le pouvoir à Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani et je suis entièrement convaincu qu’il placera l’intérêt du pays et la prospérité de son peuple en priorité », a annoncé Cheikh Hamad (que l’on on le prétend malade). Ainsi le nouvel émir, âgé de 33 ans, sera le plus jeune souverain d’une monarchie du Golfe.

Nouvel émir du pays

Nommé prince héritier il y a 10  ans, Cheikh Tamim, 4ème  fils de l’émir, a progressivement conforté son autorité au cours de ces dernières années en prenant la gestion de dossiers sensibles de politique étrangère et intérieure. Dorénavant il faut qu’il soit nommé « son altesse Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani ». Son intronisation pourra être accompagnée d’un important remaniement ministériel qui sera marqué par la nomination de nombre de jeunes aux côtés d’anciens ministres, décision  qualifiée de « sans précédent » selon le rédacteur en chef du journal qatari Al Arab.

Presse étrangère

Le Figaro avait rapporté que l’émir du Qatar avait confié l’an dernier à l’un de ses amis français : « Je m’en vais dans 4 ans (soit en 2016), il faut laisser la place aux jeune s». Il avait répété, selon plusieurs journaux britanniques et français, à son entourage au cours des derniers mois sa volonté de céder le pouvoir à son fils. C’est chose faite : il a réussi à léguer à son fils un pays ayant un rôle majeur sur l’échiquier régional et international, un Qatar moderne et acteur incontournable sur la scène internationale.

Ainsi il se retrouve comme commandant en chef adjoint des forces armées. De plus, il préside le comité olympique et supervise l’important dossier du Mondial 2022 de football que ce pays doit accueillir. Il est également le PDG de la Qatar Investment Authority qui supervise les investissements de l’émirat à l’étranger et vice-président du Haut conseil pour les affaires économiques et les investissements.

Pour ainsi dire ce nouvel émir a beaucoup de responsabilités pour son jeune âge. Seul l’avenir nous révèlera s’il sera à la hauteur de ses responsabilités. Émir à suivre !

Source : AFP

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*