Accueil / Écrits libres / L’Islam : de la défiance à la paranoïa

L’Islam : de la défiance à la paranoïa

L‘image de l’Islam se dégrade de jour en jour en France, on attrape des lots de « terroristes » comme on partirait à la pêche,  sous prétexte que ces derniers passent la majorité de leurs temps à la mosquée ou bien qu’ils s’intéressent trop à leur religion ; selon une enquête 74 % des Français jugent cette religion « incompatible avec la société française » ( Ipsos). La France est passée du stade de la fascination à une véritable paranoïa. Le changement a eu lieu dans les années 80, avec la conjonction de la révolution islamique dans le Moyen-Orient, de l’explosion du terrorisme international et de la crise mondiale, les regards des occidentaux sur les musulmans se font plus ardents et plus suspicieux. Ajouté à cela, les attentats de New York en 2001, ceux de Madrid et Londres, coupables ou complices telles sont les étiquettes estampillées aux musulmans.

Actuellement, on dénote une recrudescence claire des agressions islamophobes, l’idée d’une incompatibilité de cette religion avec la société française est tellement ancrée dans les esprits que tout fait religieux, même minime, est immédiatement assimilé à une menace : sens propre de la paranoïa et ainsi la machine à faire diversion marche à plein temps. L’Islam est considéré avant tout comme une identité identitaire, un moyen propre afin de s’affirmer.

D’où vient le problème ? La France traverse une cruelle crise identitaire, le rejet des musulmans joue en quelque sorte un rôle de ciment social. Réputés sûrs de leur foi, les musulmans deviennent les parfaits  présumés coupables de cette crise. Le souci, c’est qu’en stigmatisant ainsi cette communauté, les occidentaux créent de nouvelles frayeurs qui, pour le coup, risquent de se tourner contre cette société. C’est parce que cette religion fait peur aux nantis qu’elle pourrait devenir, pour ceux qui se sentent exclus et sans avenir, l’emblème de lutte contre le système.

La France, terre profonde qui abrite des peaux arc-en-ciel, et pourtant, il semble que le musulman n’y sera jamais un assez bon modèle.

3 plusieurs commentaires

  1. As salamu ‘aleykum,

    Sans nier tout problème, quelques remarques complémentaires pour relativiser cette sensation de rejet :

    – nombre de français non musulmans ne connaissent les musulmans (français, immigrés ou dans le monde) que par les médias, et, peut-être par un petit détour au centre ville :p

    – les médias ont une obsession contre les musulmans, (voir les couvertures des magazines, la façon dont les faits divers/les remarques des élus UMPFNValls sont reprises en boucle tandis que d’autres faits sont tus) auto-entretenues, en complicité avec les élus les plus corrompus, notamment à l’UMP, au FN, au PS avec Valls, ou plus à gauche avec certains élus communistes.

    – mauvaise influence des partisans d’Israel/néo-cons atlantistes (je ne fais pas de complot, tout est déclaré) mise à part, les médias ont toujours besoin de « modes », de « marronniers », et se reprendre entre eux donne une impression de sérieux au spectateur d’attention moyenne (je cite L’Express qui cite Le Point etc)

    – les sondages sont construits de la façon la plus arbitraires : on va chercher les sondés où on veut, parfois sur internet. Une méthode des quotas est appliquée pour corriger les résultats, cette méthode est (me semble-t-il) inconnue « secret professionnel »

    – en 2012, deux candidats s’affrontent au second tour : l’un a fait de la guerre aux musulmans sa signature, l’autre non (mais il n’en pense pas moins). Le premier a perdu. Il ne suffit donc pas de faire des lois/déclarations anti-musulman(e)s pour gagner les élections (même avec l’affaire Merah qui arrive en pleine campagne)

    Je conclus avec un sondage (hé oui) : « Les deux tiers des sondés reconnaissent « avoir une connaissance limitée » de l’islam.  »
    http://fait-religieux.com/monde/religions_1/2013/06/17/exclusif_un_retour_a_la_religion_en_france_et_au_royaume_uni

    N’oubliez pas qu’on peut faire des prophéties auto-réalisatrices : plus on crie que les musulmans sont rejetés, plus les gens sont tendus et paranos (des deux côtés), plus les incidents se multiplient… La haine de l’Islam a pour source un système politique/médiatique/financier corrompu et pervers, à bout de souffle. C’est contre ce système que le vrai rejet se concentre, et c’est pour cela que ce système a besoin de détourner l’attention.

    A nous musulmans français de résoudre tous les problèmes à la fois : être de vrais musulmans et montrer la bonne voie aux autres.

    • Salam,

      Malheureusement je ne suis pas d’accord avec ta victimisation des musulmans,c’est tout a fait normal qu’il soit mal renseigner et qu’il veulent pas d’islam ils sont dans un pays laique ,ils sont chez eux après tout ,on va pas leur imposer nôtre foi ,c fini le temps des croisades.Pratiquons dans nos lieux de culte ou chez nous et basta.

      Cordialement

  2. On identifie un groupe de gens, on en fait une catégorie bien à part, on agite toutes sortes de peurs à leur sujet et on les rend responsables de tous nos problèmes. En suite, c’est l’ostracisme. La société commence à haïr ceux qu’on a pointé du doigt.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*