Accueil / Actualités / Géorgie : terre d’accueil des coptes égyptiens

Géorgie : terre d’accueil des coptes égyptiens

En Égypte, on dénombre 8 millions de coptes, une des communautés chrétiennes les plus vieilles du monde. Certains veulent s’exiler et ont choisi la Géorgie mais pourquoi ?

Heurts violents

Depuis la chute de l’ancien Président Hosni Mubarak, le 25 janvier 2011, les tensions confessionnelles sont en perpétuelle hausse au moment où le pays s’engage dans une difficile transition politique. Rappelons que les coptes représentent 6 à 10% de la population du pays et se disent être victimes de discriminations.

Ainsi beaucoup de coptes préférent s’exiler. Environ 2500 égyptiens coptes vivent donc actuellement en Géorgie, selon l’Agence de Développement de Service public du Ministère de la Justice. La majorité d’entre eux vit dans la capitale géorgienne, Tbilissi. Chaque mercredi matin, des centaines se réunissent pour une messe avec son de cymbales et  mélodie  de chansons coptes et arabes.

Multiples facilités

« Nous sommes venus ici parce qu’en Égypte il y avait beaucoup de slogan publicitaire « Bienvenue en Géorgie » explique Samir, un jeune père de 2 enfants, qui s’est installé dernièrement à Tbilissi. La Géorgie est d’ailleurs considérée comme le « pilier du christianisme orthodoxe » au Sud le Caucase.

La proximité relative du pays a égalemnt joué sur cette migration (Tbilissi est à environ 2 heure et demie du Caire en avion). De plus , ces chrétiens égyptiens, victimes de violences dans leur pays, bénéficient en Géorgie d’un régime de visa plutôt souple.

Enfin, ces immigrés apprécient la facilité avec laquelle les activités professionnelles peuvent être installées en Géorgie (moins de corruption qu’en Égypte).

Cependant, si les Coptes se considèrent comme des orthodoxes et ont choisi de s’exiler en Géorgie, l’Eglise géorgienne n’est pas de cet avis… leur transition n’est pas si facile que cela !

« Ta liberté n’est qu’une gale qui te démange, elle n’est qu’un exil ». Les mouches, page 122, 1963 JP Sartre.

Source : Eurasianet.org

Crédit photo : Cathédrale géorgienne de Tbilissi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*