Accueil / Actualités / Égypte : 11 ans de prison pour avoir brûlé la Bible

Égypte : 11 ans de prison pour avoir brûlé la Bible

S’il y a bien une chose qui émeut et indigne les musulmans, c’est l’incendie volontaire du Coran : apothéose supposée de la démonstration de haine. Seulement voilà, le Coran n’est pas le seul livre saint pris pour cible quand les passions s’en mêlent.

L’innocence des musulmans, provocation et répercussions

Chacun se souvient de l’ersatz de film tendant à humilier notre prophète bien-aimé (Prière et Paix sur lui) diffusé sur le net en septembre dernier. Financé par un chrétien copte, le détritus cinématographique avait provoqué soulèvements et protestations à travers le monde.

L’aversion pour la religion d’autrui, affaire de famille

La nouvelle de l’appartenance religieuse du producteur et initiateur du projet n’avait pas laissé  indifférent, particulièrement un homme parmi les manifestants égyptiens. En effet, Ahmed Abullah avait, en guise de vengeance, incendié la Bible face à l’ambassade américaine en Égypte, aidé par son fils et déclarant que son petit-fils allait uriner dessus.

Onze années pour le père, et huit pour le fils

Les peines sont pour le moins exemplaires et en ont surpris plus d’un. Le tribunal du Caire a condamné à 11 ans de prison M. Abdullah pour insulte à la religion et à une amende équivalente à environ 320 euros. Son fils, lui, écope d’une peine de 8 années d’emprisonnement et d’une amende d’environ 215 euros.

Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse

Telle semble être la morale du jugement rendu dimanche. Et qu’il serait juste et agréable de voir ce genre de condamnations se généraliser en Occident – fussent-elles symboliques – quand quiconque ose porter atteinte aux valeurs d’autrui. Seulement sous prétexte de liberté d’expression et de droit au blasphème, on insulte et salit impunément ce qui pour son voisin est sacré, le traitant de barbare sanguinaire s’il a en plus le culot de réagir.

Outre cette douce utopie, quelle légitimité reste-t-il à un peuple adoptant les méthodes qu’il dénonce et dit exécrer ? Sans pour autant tendre l’autre joue, n’est-il pas de notre devoir de répondre intelligemment aux provocations ? Et donner la meilleure image possible de notre communauté.

La force réside dans la capacité à maîtriser sa colère.
{Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s’adressent à eux, disent : «Paix»}
Sourate 25, verset 63

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*