Accueil / Actualités / Sodastream : flop à Cannes

Sodastream : flop à Cannes

Information passée inaperçue dans les médias français : à l’occasion de l’ouverture du dernier festival de film de Cannes, une coalition d’associations des droits de l’Homme américaines a critiqué le choix de Sodastream comme sponsor principal du pavillon américain. Mais pourquoi peut-on se demander ? 

Sombre parrainage

Les principaux sites de production de Sodastream, spécialisé dans les appareils à gazéifier l’eau à domicile, sont situés dans la colonie illégale de Ma’aleh Adumim, construite en Cisjordanie occupée en violation du droit international, et en contradiction avec la politique officielle du gou­vernement américain. « Même si nous apprécions la volonté du Pavillon américain d’être plus attentif à l’environnement et socialement responsable en évitant le gas­pillage de canettes, ces efforts sont totalement annulés et assombris par l’acceptation de son parrainage par une société telle que Sodastream , qui est complice de violations graves des droits de l’Homme. », affirme Donna Hicks de l’Interfaith Boycott Coalition.

Réalités de terrain

SodaStream verse des impôts à la municipalité de cette colonie illégale de Ma’aleh Adumim, exclusivement destinés à son développement et à son agrandis­sement, au détriment de Palestiniens vivant aux alentours mais aussi de ceux dont la terre a été confisquée pour construire cette colonie… De plus, SodaStream contribue à la pollution de l’eau et des terres palestiniennes. Plus de 1 100 tonnes de déchets de Jérusalem et de colonies israéliennes sont jetés tous les jours dans la décharge israé­lienne d’Abu Dis, également construite sur de la terre confisquée aux Palestiniens.

Voici ce qu’a affiché un Palestinien sur le devant de sa maison : « J’ai la conscience tranquille et vous ? Cette maison n’abrite aucun produit manufacturé dans les colonies Israéliennes. »                                                                                           conscience

 Un engagement vis-​​à-​​vis de l’environnement ne peut être séparé du respect pour les droits de l’Homme et le droit international. Le grand public est appelé à  demander aux commerçants de retirer les produits SodaS­tream de leurs boutiques et à les boycotter.  

 Sachant, au passage, qu’il exite tellement d’autres marques dont l’argent contribue au soutien militaire et économique contre le peuple Palestinien,  inacceptable !  Acheter peut tuerVous savez quoi faire.autres marques à boycotter

 

 

 

 

 

Source : Association France Palestine Solidarité

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*