Accueil / Écrits libres / Lettre à mes frères du net

Lettre à mes frères du net

Mon frère, tu nous bassines à coups de rappels sur la meilleure façon de porter notre voile mais chaque matin devant ta glace tu gommes ce qui atteste encore de ta virilité, tes trois poils.

À tes yeux la femme voilée est une Ferrari mais tout en feignant de t’en ficher de ce qu’il y a sous le capot, dès que tu le peux et discrètement, tu te jettes sur ses photos.

Tu fustiges Ni Putes Ni Soumises mais chacun sait que tu n’as Ni Potes Ni Devises.

Tu considères toutes mes sœurs vénales et oublies presque que les nourrir, les loger et les vêtir est pour toi un devoir moral.

Mon frère, tu rêves d’une femme se couvrant entièrement pour la discrétion, mais toi tu te balades en jean moulant, car tu es un garçon…

Dès le début tu veux mettre les points sur les i : ton idéale féminin n’aura pas 36 amies ; cependant en tant que bonhomme averti, tu te réserves le droit de multiplier les sorties.

Tu dis rêver d’une femme sérieuse, droite et honnête, mais afin de t’en assurer tu préfères réserver l’hôtel pour un week-end en tête-à-tête.

Alors, je sais qu’en toute chose il faut mettre de la douceur, donc de ma plume la plus délicate je te murmure que tous ces conseils ne valent pas que pour les sœurs !

3 plusieurs commentaires

  1. MessageSalamalaykom, il y a une faute de frappe dans cette phrase « Mon frère, tu rêves d’une femme se couvrant entièrement pour la discrétion, moi toi tu te balades en jean moulant, car tu es un garçon… », au lieu de moi c’est mais il me semble.

  2. Un frère qui s’attarde sur les sœurs ne fait que s’oublier…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*