Accueil / Actualités / Meurtre de Londres : émeutes et mosquées attaquées

Meurtre de Londres : émeutes et mosquées attaquées

« La Grande Bretagne en état de choc » titrent les journaux. En effet, le meurtre d’un militaire britannique à Woolwich dans la banlieue de Londres a de quoi heurter la sensibilité de ses compatriotes, et la nôtre.

Démarrer une guerre à deux, avec un hachoir, really ?

Ce nouvel acte isolé, dont une fois de plus le lien avec l’Islam et le comportement du musulman n’est logique qu’aux yeux des coupables et des ignorants se délectant d’un scandale supplémentaire à se mettre sous la dent, scandalise une populace toute prête à croire que l’horrible mahométan est impitoyable, barbare et sanguinaire.

Ingrid Loyau-Kennett, mère de famille de 48 ans et témoin de l’assassinat, a déclaré au Daily Telegraph que l’un des deux hommes lui aurait dit vouloir « démarrer une guerre à Londres ce soir ». En apprenant la nouvelle, le Premier Ministre britannique David Cameron a écourté sa visite à Paris et n’a pas manqué de qualificatifs pour décrire le crime : « acte barbare », « attaque épouvantable »… tout y est passé, dont le fameux – et immédiatement repris par notre Président et la presse – « incident de nature terroriste ». Le mot était lâché : les élites se cherchant un méchant, les médias un os à ronger et les haineux une raison de vomir leurs jurons pouvaient s’en donner à coeur joie.

L’English Defence League s’empare du macabre fait divers

Les partisans d’un mouvement politique d’extrême droite, la Ligue de Défense Anglaise, ont en toute logique sauté sur l’occasion : elle était trop belle ; une centaine d’entre eux est donc sortie dans les rues crier leur indignation et dénoncer la sauvagerie des immigrés musulmans qu’on laisse  rentrer sur leur territoire – eux si purs et doux. Pour preuve : ces gardiens auto-désignés de la si riche culture d’outre-Manche ont jeté des bouteilles et projectiles sur la police.

Par ailleurs, deux mosquées ont été attaquées. À Braintree, dans l’Essex, un homme de 43 ans a été interpellé. Il est soupçonné de tentative d’incendie criminel. La police du Kent a également mis en garde à vue un homme soupçonné d’avoir vandalisé une mosquée de Gillingham. (Source : Skynews)

Loin de nous l’intention de nier les déclarations des tueurs lors de l’assassinat. Mais il est regrettable que les actes de deux individus agissant de leur propre chef puisse raisonnablement légitimer aux yeux de certains la dégradation de lieux où d’innocents croyants ne demandent qu’à se recueillir en paix. 

 

Un commentaire

  1. allez-y proférer vos mensonge bande d’antichrist
    l’islam vaincra de toute façon allahou akbar.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*