Accueil / Actualités / Des imams tout droit sortis du four…

Des imams tout droit sortis du four…

Former les imams de France, voilà un refrain qu’on a bien souvent entendu et qu’on n’a pas fini d’entendre. Manuel Valls et Geneviève Fioraso, respectivement ministres de l’Intérieur et de l’Enseignement, voudraient que les imams suivent une formation « laïque », « sérieuse » et faite en France. Anguilles sous roche.

Mission confiée au CNRS

Francis Messner, directeur de recherche au CNRS et spécialiste des questions religieuses devra remettre un rapport sur « la pertinence des formations existantes et la possible multiplication des formations » pour le mois de septembre 2013. «À Strasbourg, il s’agit d’une formation universitaire et pas d’un diplôme religieux ou confessionnel. Nous ne sommes pas en Allemagne, où il existe des facultés théologiques» ne manque pas de rappeler Francis Messner. On comprend qu’il n’y a pour l’instant pas de « fac pour imams ». Derrière toute cette bonne volonté camouflée, on devine que la quête est autre, faire une sorte d’enrôlement où on va apprendre à M. l’imam qu’il ne faut pas être trop « arabe » dans ses discours et pas trop religieux, autrement dit, ne dire de l’Islam que ce qui concorde avec la décadente démocratie au deux poids deux mesures.

Faire des Chalghoumi

Imam mais pas trop investi. Imam mais qui dit que tout est rose et que tout le monde aime tout le monde, qui voudrait dessiner des coeurs et prendre toutes les communautés dans ses bras et valser. Le type d’imam à la Chalghoumi qui ne représente de l’Islam que la petite « taguiya » (chapeau), incapable de se défendre face à des journalistes qui l’incendient car inapte à coller plus de 4 syllabes, voilà ce qui arrangerait cette société. Car, si par mégarde, on continue à avoir des gens lettrés issus de la communauté musulmane avec, qui plus est, un esprit sain et une pratique propre à l’Islam, comprenez que cela n’arrangera pas la France islamophobe jusqu’aux os. Il faut donc des imams sortis d’un moule. Et le cuistot c’est Valls.

Alors, soyez avertis de la volonté d’ingérence de ce gouvernement plus que dépassé, bien que la mission se veuille discrète et rapide : « Tout ce que l’on saura sur sa mission, c’est qu’elle «se fera rapidement» » rapporte le Figaro. Si la France s’attaque aux représentants des mosquées, ce n’est sûrement pas pour le plaisir d’offrir une formation digne à des gens dignes, mais tout bêtement en vue d’ahurir des têtes qui ahuriront à leur tour un plus grand public. Nous. Puisse Allah nous en protéger.

6 plusieurs commentaires

  1. « Des imams tout droit sortis du four… »

    Le mieux serait qu’ils y restent …

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*