Accueil / Actualités / Le chômage m’a tué

Le chômage m’a tué

Quand l’échec professionnel devient une spirale infernale. Être chômeur, en plus d’être une violence en soi, c’est aussi une situation qui isole et modifie le regard d’autrui. Jeunes, motivés, diplômés, ils subissent l’exclusion professionnelle. De là à devenir une paria, il n’y a qu’un pas…

Tu fais quoi dans la vie ? C’est la première question que l’on pose quand on rencontre une personne. Triste réalité, nous réalisons que la vie active demeure vitale.

« Je n’ai pas envie de gâcher mon potentiel, je veux être reconnu à ma juste valeur et pour mes compétences , je songe même à partir à l’étranger »,  souligne Hicham, 25 ans. « Discrimination », « racisme »- ce jeune diplômé laisse entendre que sa situation professionnelle est « anormale » par rapport aux autres demandeurs d’emploi. « Dur de parler d’Assedic à l’âge de 25 ans, décrocher un CDI ? je n’y songe même plus. La société nous fait culpabiliser d’être au chômage? On rêve tous de fonder une famille, d’avoir une maison, une belle voiture, de vivre heureux tout simplement, mais dur de penser à ça car sans travail  il n’y a pas de place au rêve » .

Le chômage en chiffre :  4 .706.700 demandeurs d’emploi, un nouveau record soit 10,8 %.

Que faire quand les portes se ferment une à une ? La douleur laisse place à l’amertume. Moins pessimiste mais tout aussi marquée par la précarité de l’emploi, Imane, 38 ans souffre autant de la pénurie de l’emploi que le miroir que la société lui renvoie :  » La crise  ne rend pas mes démarches fructueuses, mais alors pourquoi d’autres trouvent-ils du travail plus vite que moi ? Qui dit pas de travail dit pas d’argent donc pas de sorties, on voit moins nos amis c’est un cercle  infernal. Où est le souci ? Mes origines ? Mon prénom ? Je ne sais plus… »  s’interroge-t-elle.

Le travail est plus qu’un moyen de jouir d’une stabilité financière, il permet d’être reconnu dans la société.  A l’instar de ce que disait Alexandre Dumas : « Le travail est indispensable au bonheur de l’homme, il l’élève, il le console ».

{N’avons-Nous pas ouvert pour toi ta poitrine? . Et ne t’avons-Nous pas déchargé du fardeau qui accablait ton dos? Et exalté pour toi ta renommée? A côté de la difficulté est, certes, une facilité!  A côté de la difficulté, est certes, une facilité! Quand tu te libères, donc, lève-toi , et à ton Seigneur aspire.} ( Sourate 94 ) 

2 plusieurs commentaires

  1. Salam alaykoum wa rahmatuLlah si je peux me permettre ce n’es pas 36 900 chômeurs (sa serai trop beau) c 3 millions et quelques.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*