Accueil / Écrits libres / Le gaspillage devenu volontaire ?

Le gaspillage devenu volontaire ?

Le gaspillage. C’est une pratique blâmable par les valeurs de la société mais
avant tout par Allah. En effet, dans le Noble Coran, Allah dit : « Et ne gaspille pas indûment, car les gaspilleurs sont les frères du Diable » (Sourate 17, versets 26,27).

Aujourd’hui, un nouveau marché est en plein essor dans les sociétés de consommation : le développement durable.

Les entreprises sont désormais obligées de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre depuis l’application des lois Grenelles de 2010. La municipalité recommande à ses citoyens d’utiliser quotidiennement les transports en commun plutôt que leurs voitures personnelles, elle a d’ailleurs mis à la disposition des vélos en libre service pour chacun.

Ensuite, les entreprises proposent des produits issus du développement durable telles que des stylos, des ampoules, des piles etc…

Pour cela, la société favorise le tri sélectif : elle met à disposition des bacs réservés au carton, au verre, au plastique dans chaque ville ou village. Le but est de regrouper chaque déchet par matière permettant de donner aux déchets recyclés une seconde vie. Le recyclage est censé permettre la réduction des déchets et donc une diminution de la pollution ainsi que la préservation des ressources naturelles puisque la matière recyclée est utilisée en remplacement de celle qu’on aurait dû extraire.

tri-selectif

Vous vous demandez certainement où est le problème ? Eh bien, nous y venons. 

Un développement ne peut être durable qu’à partir du moment où on prend le problème à la racine. On se demande quel est le véritable objectif de tous ces nouveaux produits et services. Les entreprises souhaitent-elles réellement améliorer l’environnement dans lequel nous vivons ou est-ce une stratégie commerciale ? Puisque désormais, innover pour une entreprise, sans intégrer le terme de développement durable devient difficile puisque tous les foyers ont un taux d’équipement proche de 100 %.

Tous ces produits proposés par les industriels sont-ils véritablement efficaces ?

La principale solution pour être le plus efficace possible dans la préservation de notre environnement et éviter le gaspillage des ressources naturelles serait de mettre fin à l’obsolescence programmée !

Qu’est ce que l’obsolescence programmée ?

Elle a été initiée dans les années 30, elle consiste à réduire, volontairement, la durée de vie d’un produit dans le but d’augmenter la consommation et donc faire vivre l’entreprise.

images

L’exemple premier de cette désuétude planifiée est celui de l‘ampoule. En effet, en 1925, les marques (Philips, Osram, Phoebus, la Compagnie de Lampes et General Electric) ont passé un accord afin de diminuer la durée de vie de l’ampoule. Désormais elle a une durée de vie de 1000 heures plutôt que 2500 avant 1925.

Une loi a été proposée et débattue le 23 avril 2013 au Sénat, en France. Mais cette loi a été rejetée. Nous comprenons l’ampleur de la situation : augmenter la durée de vie des produits accentuerait la crise dans laquelle les pays se trouvent. Puisque l’idée selon laquelle stimuler la consommation relancerait la croissance ne serait plus fiable. Le développement durable est-il seulement une façade pour les industriels dans le but d’augmenter leur chiffre d’affaire ?

Mais désobéir aux règle d’Allah, mènerait-il qui que cela soit vers la réussite ? Nous connaissons la réponse à cette question, il faut savoir désormais l’appliquer…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*