Accueil / Actualités / Laïcité française : agressive et discriminatoire selon les USA

Laïcité française : agressive et discriminatoire selon les USA

Ce mardi, une commission gouvernementale américaine a épinglé l’attitude vis-à-vis des religions et les lois votées par la France et ses voisins.

laiciteQuand le pays comptant le plus grand nombre de détracteurs de l’Islam à l’échelle mondiale donne la leçon à l’hexagone et qualifie d’agressives les mesures prises au nom d’une laïcité restrictive à l’encontre des Musulmans, et des croyants pratiquants en général, n’y a-t-il pas de quoi tirer la sonnette d’alarme ?

La Commission Américaine sur les Libertés Religieuses Internationales a donc rendu son rapport annuel. Celui-ci dénonce des lois anti-religieuses en Europe et fait actuellement grand bruit. De quoi ébranler quelque peu la crédibilité et l’image de tolérance et de respectabilité que s’efforce de se donner le vieux continent.

Décisions et craintes

Alors que l’an dernier seuls quelques paragraphes du rapport traitaient de l’Europe de l’Ouest,  cette année tout un chapitre lui est consacré. Interdiction des minarets, du voile intégral dans les lieux publics, procès contre la circoncision, éradication des signes religieux apparents, mouvements contre la construction de mosquées, condamnation de l’abattage rituel… tant de polémiques et de décisions reflétant une volonté d’étouffer l’évolution de l’Islam en Europe et la peur certaine d’une mutation sociétale tant redoutée.

Déclarations et constats

Katrina Lantos Swett, présidente de ladite commission déclare : « Dans certains pays, une laïcité très agressive place les personnes religieuses dans des positions inconfortables et difficiles en ce qui concerne le plein exercice de leurs convictions et croyances. » 

Selon la commission, il s’est développé « un climat d’intimidation contre certaines formes d’activité religieuse en Europe occidentale ». Ses auteurs ajoutent que « ces restrictions limitent aussi gravement l’intégration sociale et les perspectives en matière d’éducation et d’emploi pour les individus concernés ».

Un commentaire

  1. Message
    De quoi j’me mêle ? Les USA feraient mieux d’améliorer la situation sociale de la grande majorité des afro-américains et des « latinos », car on pourrait la considérer comme une colonisation intérieure.
    En France, les églises sont séparées de l’Etat depuis 1906. La loi a été votée (9-12-1905), après 48 séances de débats à l’Assemblée nationale et 21 au Sénat, à 60,91 % pour et 39,0 % contre, malgré le fait qu’il y ait eu, à l’époque, 37 millions de catholiques sur 38 millions d’habitants.
    Cette loi a permis et garanti la paix religieuse dans le pays.
    Ce que veulent les USA et les monothéismes qui réclament la liberté religieuse, c’est l’intrusion des religieux dans le débat public et politique. On sait d’expérience que c’est ce qui entraîne des guerres civiles (Liban, Yougoslavie, etc.).
    Juste avant 1905, il y a eu l’affaire Dreyfus qui a divisé les citoyens et les a amenés au bord de la guerre civile (catholiques antisémites – contre Dreyfus – et progressistes pour la révision du procès du capitaine).
    Les voies publiques, le domaine public et les édifices publics doivent rester neutres religieusement, tout comme les écoles, les hôpitaux, les tribunaux…
    On ne voit d’ailleurs pas où est le préjudice que subissent les USA par le fait que la laïcité, en France, soit appliquée de façon pourtant beaucoup moins rigoureuse que ne le prévoit la loi.
    Depuis 1962 (Vatican II), les prêtres catholiques ne portent plus la soutane dans la rue C’est une bonne chose. Depuis quelques années, ce sont d’autres religieux qui veulent imposer une façon d’être à une société qui s’est majoritairement détachée du religieux. Beaucoup ressentent cela comme une agression. D’où la reprise des débats passionnés sur la laïcité. Tant qu’on en reste au niveau du débat, c’est une marque de la vitalité de la démocratie.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*