Accueil / Écrits libres / La solitude des détenus musulmans

La solitude des détenus musulmans

La prison est un monde à part. Tous les détenus vous le diront. Isolement, désœuvrement  humiliations, bref, des conditions « idéales » pour casser un moral d’acier. De plus, il faut savoir que sur le plan des conditions de détention,  la France est un peu le cancre de l’Union Européenne.

La situation générale 

Selon l’Observatoire International des Prisons ( l’O.I.P.), la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) aurait pointé du doigt la surpopulation carcérale française, via un arrêt. Ce dernier datant du 25 avril dernier engage clairement la responsabilité des autorités, ici dans le cas du centre pénitentiaire de Nancy. « La Cour a ainsi considéré que la promiscuité, combinée avec la durée du séjour en cellule, la vétusté des locaux et l’inadéquation de la cour de promenade caractérisent un traitement dégradant au sens de l’article 3 de la Convention. »

prison1[1]

Les suicides ont également augmenté ces dernière années et rien qu’en 2011, pas moins de 123 détenus se sont donnés la mort dans l’héxagone. La solitude en serait une des principales raisons. Dans le cas de la prison de Corbas (69) par exemple, ouverte en 2009, le phénomène est flagrant. Surnommée la « prison modèle » car l’une des plus modernes, elle est aujourd’hui montrée du doigt par rapport à son fort taux de suicide. Dans un rapport datant de 2012, l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP) avance un chiffre de 89 suicides pour 10 000 détenus. Dans cette prison, il faut savoir que les caméras de surveillance et les portes automatiques ont en grande partie remplacé la présence des gardiens de prisons. D’où la déshumanisation.

Et les détenus musulmans dans tout ça ?

Selon plusieurs études, la proportion de musulmans dans la population carcérale serait très importante. Aucun chiffre officiel ne peut êtreISLAM EN PRISON, MISSIONS D'URGENCE POUR AUMONIERS MUSULMANS avancé car en France, les statistiques sur la religion sont proscrites. Mais nous avons des estimations. Et ces dernières parlent de 34 000 détenus musulmans sur 64 000 environ, dixit Claude Guéant l’ancien ministre de l’intérieur. Soit un détenu sur deux. Mais ces chiffres sont encore une fois à prendre avec des pincettes, d’une part parce que ne découlant pas d’études officielles, et d’autre part car il faut faire la distinction entre « musulman » et « de culture musulmane ».

Il est toutefois à noter que dans ces lieux de privation de liberté, les besoins de spiritualité sont décuplés.

Comment rompre la solitude ?

Familles, amis, bénévoles, etc… Depuis une cellule, toute communication extérieure est perçue comme une bouffée d’oxygène. Et il y a les aumôniers également. Les pouvoirs publics se reposent en grande partie sur eux pour faire reculer le taux de suicide, et éviter toute radicalisation. Actuellement seulement 152 aumôniers musulmans travailleraient pour les prisons. Cela n’est pas suffisant, mais 30 embauches supplémentaires sont prévus d’ici fin 2014.

Ecrire pour survivre ? De l’extérieur, on ne réalise pas l’enfermement que subissent les personnes emprisonnées. Il y a bien évidemment lettre[1]l’enfermement physique. Mais ne sous-estimons pas son comparse, l’aspect psychologique. Lorsque son univers se résume à quatre murs et son entourage ne comprend que des co-détenus, l’esprit se fane et s’essouffle faute d’oxygène. L’un des remèdes, les lettres. Durant ces journées monotones le moment de la réception du courrier suscite espoir et stimulation. Et pour tenir le coup, quelques lignes suffisent.

Des associations comme « Courrier de Bovet » (voir modalités ci-dessous), « Ban Public », etc… proposent ainsi de correspondre anonymement ou non, et d’autres encore telle que « Sanabil », se consacrent particulièrement aux détenus de confession musulmane. Correspondance, envoi de livres ou encore aide financière, un petit geste pour nous, une planche de salut pour eux.

Si vous désirez agir, découvrez les modalités d’adhésion de l’association « Courrier de Bovet » à l’adresse suivante : http://www.courrierdebovet.org/detenu.html

Selon Abou Hourayra (que Dieu l’agrée), le Messager de Dieu (que Dieu le bénisse et le salut) a dit : « Jamais aumône n’a rien diminué d’une richesse ». (Mouslim)

Un commentaire

  1. Merci pour les enseignements que vous donnez. Allah seul connais le mérite du rappel lui seul saura vous récompenser.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*