Accueil / Actualités / Chicago : ouverture prochaine du premier centre chirurgical musulman

Chicago : ouverture prochaine du premier centre chirurgical musulman

Aux États Unis, les Musulmans retardent souvent leurs soins médicaux à cause de sentiments d’incompatibilité entre leurs croyances et le système de services médicaux américain.

Aide significative

image intervention chirg

L’arrivée de ce premier centre musulman de chirurgie est une nouvelle agréablement accueillie par la population musulmane locale d’Illinois et de ses environs.

Le Docteur Naser Rustom, d’origine syrienne et propriétaire du Palais Alhambra, vient de proposer une participation de 5,5 millions de dollars pour l’ouverture de ce centre musulman dans la banlieue sud-ouest d’Orland.

Organisation

Les patients y trouveront un service de gastroentérologie, de chirurgie générale et de  traitement contre la douleur. Il s’agira de consultations externes. Il comprendra un espace pour la prière et pour le lavage rituel ainsi que des chambres individuelles pour le respect de la vie privée des patients, notamment pour long séjour post-opératoire.

Ce centre suivra la loi Islamique (Shariah) et acceptera également des patients de toutes confessions religieuses. Cette ouverture hospitalière reflète  un réel besoin de la population musulmane américaine en croissante constante (300 000, chiffre qui a doublé entre 2000 et 2010).

Contexte et besoins

image HopCeci arrive au moment-même où perdure un débat  passionné sur les droits religieux entre des chefs d’entreprise musulmans et l’administration Obama au sujet d’une  loi qui exige que des mutuelles d’employeur couvrent des contraceptifs.

Les femmes musulmanes à Chicago se disent victimes de discriminations de la part d’établissements de santé « classiques  » : ainsi sont-elles, en comparaison avec le reste de la population féminine, 5 fois moins susceptibles de se voir prescrire des mammographies régulières… un vrai problème de santé publique et de prévention.

Seulement la Shariah exige la ségrégation stricte des sexes, une pratique que le docteur Rustom ne pourra suivre « systématiquement » parce qu’il « violerait probablement des lois fédérales et d’état ».

 Tandis que l’ouverture de ce centre chirurgical visant une clientèle principalement musulmane se rapproche, certains s’interrogent sur les motivations réelles de ses fondateurs. Marketing ou volonté de respecter le dogme religieux, l’avenir le dira. 

Source : Chicagobusiness.com
Crédit photo : agoravox.fr

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*