Accueil / Actualités / Graffitis islamophobes et tête de porc dans une mosquée

Graffitis islamophobes et tête de porc dans une mosquée

Hier, dimanche 14 avril, le président de l’association culturelle Arrahma a découvert sur les murs de la mosquée en construction de Coulommiers des inscriptions racistes. Mais les horreurs xénophobes ne s’arrêtent pas là. En effet, c’est une tête de porc qui a ensuite été retrouvée.

Le lieu de culte situé à une soixantaine de kilomètres de Paris et dont l’ouverture est prévue courant juillet prochain suscite d’ores et déjà haine et intolérance. « A l’intérieur du chantier, on a retrouvé une tête de porc et des tags nazis », a expliqué Abdallah Zekri, président de l’observatoire de l’islamophobie au sein du Conseil français du Culte musulman (CFCM).

C’est la troisième fois depuis le début de l’année que des mosquées sont ainsi visées dans le département. En 2012, 201 actes islamophobes ont été recensés par l’Observatoire de l’islamophobie, soit une augmentation de 28 % par rapport à l’année précédente. « Tant que ces gens ne sont pas condamnés à de lourdes peines, ça continuera », a déploré Abdallah Zekri, interrogé par l’AFP dimanche.

En France normalement , la diffamation raciale ou ciblant un groupe en raison de son appartenance notamment religieuse est passible d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

La propagation de pareils actes et leur non-condamnation systématique par le pouvoir en place donnent une impression d’impunité à leurs auteurs. Ne serait-il pas temps de rendre honteux le fait d’exprimer une islamophobie aveugle et dégradante au même titre que l’antisémitisme est combattu en France ?

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*