Accueil / Écrits libres / Conception musulmane de l’argent

Conception musulmane de l’argent

De tout temps, l’argent occupa une place centrale dans le quotidien du musulman. Il est donc essentiel d’en mesurer l’importance et d’en appréhender le rôle dans la vie du croyant.

Un bien conséquent

Cet argent est un bien conséquent s’il est gagné par des voies licites et dépensé dans de bonnes œuvres et en dons (sadaka et zakat). Sinon, il est un fardeau et une honte pour celui/celle qui le détient.

Gare à l’attachement sans limite

Allah, exalté soit-Il, nous a mis en garde contre l’attachement exagéré à l’argent et aux biens terrestres, surtout quand cet attachement prend le dessus sur l’application des enseignements de la religion et sur l’attachement à Lui. L’homme, de par sa nature, aime les biens matériels et la richesse, car Allah, exalté soit-Il, dit dans le Saint Coran :  » Mais non! C’est vous plutôt, qui n’êtes pas généreux envers les orphelins; qui ne vous incitez pas mutuellement à nourrir le pauvre, qui dévorez l’héritage avec une avidité vorace, et aimez les richesses d’un amour sans bornes.  » Sourate 89 El Fajr-L’Aube, versets 17 à 20.

Un juste équilibre

Dans la conception musulmane de l’argent, on cherche à trouver le juste équilibre entre la vénération et la diabolisation de ce bien. Et ceci pour empêcher le fidèle de basculer dans une attitude idolâtre à l’égard de l’argent, ou au contraire, de le haïr et de le fuir, tout en lui faisant prendre conscience de l’importance de cet argent comme moyen d’épanouissement personnel et de développement humain.

Moyen de subsistance et objet de mérite

Loin de considérer l’argent comme une fin en soi, les bons croyants le voient comme un outil qui permet à l’homme non seulement d’assurer ses besoins, mais aussi un moyen que l’on doit utiliser pour se rapprocher de Dieu et œuvrer pour mériter Son agrément. Il doit être également utilisé pour servir et défendre la Vérité et la parole divine, et pour garantir la solidarité entre les gens, car dépenser en Dieu pour le bonheur des autres est l’une des meilleures actions que Dieu, exalté soit-Il, récompense largement. Dans ce sens, Il dit dans le Saint Coran :  » le Messager et ceux qui ont cru avec lui ont lutté avec leurs biens et leurs personnes. Ceux-là auront les bonnes choses et ce sont eux qui réussiront. Allah a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour qu’ils y demeurent éternellement. Voilà l’énorme succès!  » Sourate 9 El Tawbah-Le Repentir, versets 88 et 89.

Les mécréants proposèrent même à notre bien-aimé prophète Mohamed, que la paix et le salut soient sur lui, des richesses innombrables mais il choisit l’agrément d’Allah Taa’la et de l’au-delà.

Notre bien-aimé prophète Mohamed, que la paix et le salut soient sur lui, a dit :  » Certes, pour chaque communauté il y a une fitna, et la fitna de ma communauté est l’argent « , rapporté par At-Tirmidhî (Hadîth Hasan Sahîh). 

Crédit photo : Enis Burdžović

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*