Accueil / Actualités / Nouvelle alerte à la grippe aviaire à Shangaï

Nouvelle alerte à la grippe aviaire à Shangaï

Une nouvelle forme de grippe aviaire a tué ce week end 6 personnes en Chine.

Bilan

Il est à noter 3 nouveaux cas de grippe aviaire H7N9 signalés hier dimanche 7 avril dans l’est de la Chine (Shangaï) : soit 6 morts sur 21 personnes contaminées. Tel était le bilan de cet épisode épidémique ce lundi 8 avril au matin. Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), ce virus H7N9 se transmet des oiseaux (volailles, pigeons…) à l’homme, mais pas entre humains.

Période de contagiosité d’un malade

La période de contagiosité démarre environ 24 heures avant l’apparition des signes cliniques. Ainsi un individu qui a contracté le virus risque de le transmettre alors même qu’il ne présente pas encore les symptômes. Prévenir les personnes rencontrées la veille est recommandé. La période d’incubation (le sujet est porteur de la maladie mais sans signe clinique) peut parfois durer jusqu’à 5 jours.
Le malade reste contagieux une semaine après l’apparition des premiers symptômes, l’essentiel de la contagiosité étant dans les quelques jours entourant l’apparition des symptômes. La contamination s’effectue principalement par voie aérienne, c’est-à-dire toux et éternuements.

Actions

Les experts de l’OMS travaillent actuellement à la mise au point d’un vaccin contre ce nouveau virus, dans l’hypothèse d’une épidémie.

Prevention

La ville de Shangaï a fermé ses marchés aux volailles. Pour l’heure, aucune restriction de circulation n’a été édictée pour les voyageurs à destination de la Chine, ni aucun contrôle dans les aéroports. Il est simplement recommandé de respecter des mesures d’hygiène élémentaires : se laver correctement les mains, bien cuire la viande et rester éloigné d’animaux potentiellement malades.

Le ministère chinois de l’éducation a par ailleurs appelé les établissements scolaires à « protéger la santé » des élèves en leur apprenant l’importance de se laver les mains et en assurant l’hygiène dans les cantines.

La télévision a montré des opérations de désinfection des salles de classe à Shanghai avant le retour des écoliers après les congés. Les marchès où des pigeons contaminés ont été trouvés vont devoir rester fermés jusqu’à nouvel ordre.

Il n’y a « aucun signe de transmission interhumaine » selon l’Organisation mondiale de la santé, contrairement au précédent virus H5N1.

Néanmoins l’agriculture « intensive » soulève des questions : elle accroît le risque de pandémies et la transmission de virus de l’animal à l’homme… et en particulier l’élevage « devenu plus intensif et les populations sont également plus nombreuses », selon le  Global Times.

Pour le moment,  le bilan de cet épisode épidémique montre qu’il reste localisé à cette région de la Chine mais attention à son « exportation » comme dans les années précédentes via les nombreux moyens de circulation…

Crédits photo : AFP/STR

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*