Accueil / Actualités / Israël assassine encore, vers une 3ème Intifada ?

Israël assassine encore, vers une 3ème Intifada ?

Après le décès avant hier de Maysara Abu Hamdiya, mort suite aux négligences israéliennes, la Palestine s’est soulevée et de nombreuses protestations ont eu lieu, ces protestations ont largement été réprimées dans la violence, Gaza a subi un raid aérien et Israël a encore semé la mort sur son passage… Une provocation de plus qui peut laisser croire qu’Israël veut provoquer la 3ème Intifada

Retour sur les événements d’hier 

Hier soir (le 3 avril), à 22h30, les soldats israéliens ont ouvert le feu à balles réelles lors d’une marche en l’honneur de Maysara Abu Hamdiya le prisonnier  mort du cancer, et ont tué un jeune garçon de 17 ans, Amer Nassar, originaire du village de Anabta près du checkpoint Enav, à l’est de Tulkarem. Amer a été assassiné d’une balle dans la poitrine.

Ayant entendu les tirs, 3 garçons du village se sont approchés et ont vu Amer allongé au sol avec les soldats au dessus de lui, les 3 garçons ont tenté de s’approcher pour lui venir en aide mais les soldats ne les ont pas laissé et à nouveau ont ouvert le feu, blessant Fadi Abu-Asr d’une balle dans le bras., et un autre jeune homme. Ensuite l’armée israélienne d’occupation a empêché les ambulances de secourir  Amer pendant 30 minutes, menaçant de tirer sur toute personne qui tenterait  de l’aider.  Nasser Deiyaa , qui a tenté de secourir  Amer, a été arrêté par l’armée israélienne et emmené vers une destination inconnue.

Mais le cauchemar n’était pas fini, le corps du cousin d’Amer, Naji Abdul-Karim Balbisi, 18 ans, a été trouvé très tôt ce matin  (jeudi) près d’une maison dans le voisinage du point de contrôle. . Il a été découvert, abattu d’une balle dans le dos.

L’armée israélienne a régulièrement ouvert le feu à balles réelles contre des manifestants non armés et la population en général. Les morts d’Amer et de Naji sont  les dernières d’une série de meurtres commis récemment par l’armée israélienne, et un jour après la mort de Maysara Abu Hamdiya à la suite de négligence dans les prisons israéliennes.

Des milliers de gens aujourd’hui à leurs funérailles

Les obsèques des 3 martyrs –Si Allah Agrée leur Martyr – Maysara Abu Hamdiya et les deux adolescents Amer et Naji tués par l’armée israélienne en Cisjordanie occupée, ont rassemblé aujourd’hui des milliers de personnes en colère.

La Palestine occupée s’est embrasée ces 2 derniers jours suite à  la mort dans une prison de Maysara Abou Hamdiya, qui purgeait une peine de réclusion criminelle à perpétuité pour une tentative d’attentat contre un café de Jérusalem en 2002. Les responsables palestiniens, qui accusent Israël de négligence en matière de soins médicaux, ont accordé des honneurs militaires au sexagénaire lors de ses obsèques à Hébron, en Cisjordanie. Des hommes cagoulés ont tiré des salves en l’air à l’arrivée de son corps dans une mosquée de la ville. Les corps d’Amer Nassar, 17 ans, et de Naji Belbissi, 18 ans, leurs visages maculés de sang, ont été portés sur des brancards dans les rues noires de monde d’Anabta par des membres en uniforme des forces de sécurité palestiniennes.

« Vous les martyrs, reposez en paix. Nous poursuivrons le combat ! », scandait la foule au passage du cortège.

Selon des statistiques du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’Onu (Ocha), les forces israéliennes ont tué neuf Palestiniens, principalement lors d’accrochages en Cisjordanie, depuis le 1er janvier, contre trois lors de la même période de 2012.

La tension s’accentue

Les autorités israéliennes,  ont demandé aux  responsables palestiniens de promouvoir le retour au calme, et ont écarté l’idée selon laquelle couverait une troisième « infitada », ou soulèvement populaire, dans les territoires palestiniens conquis depuis la guerre de 1967 et où vivent désormais plus de 340.000 colons juifs.

« L’expression ‘troisième infitada » veut décrire un soulèvement et un chaos général (…)

 » Personne ici doté d’une autorité ne pousse en direction d’une troisième ‘infitada’ ou d’un soulèvement général », a assuré sur les ondes de la radio israélienne Amos Gilad, un haut responsable de la Défense.

Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, a quant à lui déclaré que le recours à la force meurtrière de la part d’Israël montrait que l’Etat hébreu voulait « provoquer le chaos » dans les territoires palestiniens et éviter tout progrès vers un accord de paix.

La tension est également présente à la frontière entre la bande de Gaza et Israël où, selon Tsahal, une roquette provenant de Gaza a été tirée aujourd’hui  pour la troisième journée consécutive. Le projectile n’a pas fait  de victime ou dégâts. Mardi, quelques heures après le tir de trois roquettes en provenance de la bande de Gaza suite au décès de Maysara Abu Hamdiya, l’aviation israélienne avait bombardé l’enclave palestinienne pour la première fois depuis les huit jours de bombardements en novembre. Deux autres roquettes tirées de Gaza ont atteint le territoire israélien mercredi matin, sans faire de victimes, a dit l’armée israélienne. Si les autorités israéliennes reconnaissent que le Hamas n’est pas à l’origine des derniers tirs, elles le tiennent responsable des actes commis dans la bande de Gaza, que le mouvement administre.

Ce regain de tension entre les 2 parties  intervient avant la visite de John Kerry, le nouveau secrétaire d’Etat américain, attendu en début de semaine à Jérusalem et à Ramallah, au siège de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie, il devrait militer auprès des deux camps en faveur d’une reprise des négociations de paix.

6671_554603867895192_219892309_n

Naji Abdul Salam Balbisi,Amer Ibrahim Nassar , Maisarah Abu Hamdiyyah

Que Dieu Leur Accorde Sa Miséricorde et les Accueille au Paradis

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*