Accueil / Écrits libres / Ces détracteurs de l’Islam

Ces détracteurs de l’Islam

Cela ne vous a sans doute pas échappé, l’Islam est décrié, vilipendé et honni. La situation en France est alarmante. Pourquoi tant d’acharnement ? Explications.

De grosses ficelles

Ces dernières années, on assiste à une radicalisation de la population européenne, nous dit-on reportages et documentaires à l’appui sur différents groupes d’extrême-droite qui ne veulent pas, ô grand jamais, voir leur cher pays envahi par la vermine arabo-musulmane, terroriste en puissance. Les plateaux-tv et autres médias collabos se délectent de débats complètement stériles du genre « L’Islam est-il compatible avec la République ? » à travers desquels se démocratise un discours de haine. Ces parodies culturelles sont pourtant loin d’être un espace d’échanges intellectuels, au contraire, elles ont pour but d’alimenter les tensions et la fracture entre les populations. Voudrait-on les pousser au conflit ?

L’Islam est victime de son succès

Le sujet est à la mode, les pseudo-intellectuels républico-fascistes, comme Zemmour pour ne citer que lui, s’en emparent et s’échinent à le dénigrer, à le rendre responsable de tous les maux espérant ainsi contrer son succès. Ils n’hésitent pas à utiliser les pires arguments, les pires procédés, aidés en substance par une population bien ignorante en la matière. Pourtant le résultat est pitoyable, à hauteur de leurs desseins : noyades et tempêtes régulières dans des verres d’eau. On voudrait voir l’Islam disparaître, or, l’Islam rayonne, on voudrait le réduire à des pratiques barbares, il incarne la modernité, le renouveau. Les conversions se font en masse, l’islam séduit. La société moderne, occidentale et capitaliste qu’on a voulu nous vendre montre des signes de faiblesse, de décadence. Conscients de cette déchéance, ils sont nombreux à vouloir autre chose, à chercher un autre modèle, l’islam répond à cette demande, les rageux enragent.

Le spectre du colon

L’islam est une religion que beaucoup de ces « intellectuels faussaires » connaissent et se gardent bien de transmettre, toute l’Histoire des Lumières de la civilisation arabo-musulmane est passée sous silence, on ne l’enseigne pas dans les écoles, on ne lui rend qu’un hommage discret. Nombre des détracteurs d’aujourd’hui avaient pourtant côtoyé l’islam hier, ne serait-ce que durant la colonisation. A cette époque-là, elle n’était que la religion du soumis, de l’occupé, du fellagah, peu digne d’intérêt alors, peu d’intérêt encore lorsqu’elle fut celle de l’ouvrier ou du mineur immigré. La décolonisation et son lot de frustration pour le colon a changé la donne. L’accession aux postes à responsabilités des musulmans de la 3ème ou 4ème génération d’immigrés lui est insoutenable. Il y a quelque chose d’insupportable pour l’ancien colon, pour la suprématie de sa race à voir la religion du soumis d’autrefois s’imposer, gravir les paliers et réussir. Le Blanc dominant souffre parfois et son coeur saigne de ne plus dominer, pire il craint plus que tout d’être dominé à son tour.

L’Islam apporte quiétude du coeur et de l’esprit, il défend des valeurs honorables particulièrement celles de la femme (elles sont nombreuses à se convertir, ne vous demandez-vous pas pourquoi ?), il est le remède à une société malade d’un excès de passions. Les détracteurs de l’islam ne sont finalement que de grands malades qui, conscients de leur mal se refusent obstinément à le guérir, le prix à payer est trop cher, l’orgueil est un bien vilain défaut, l’argent un bien mauvais maître.

Que la communauté se rassure, la course à l’islamophobie actuelle illustre parfaitement cette sage parole de ibn Kathir « Celui qui veut s’en prendre à l’Islam est comparable à celui qui souffle sur le soleil pour l’éteindre ». A méditer chers compatriotes.

 

Un commentaire

  1. Quelle belle parole d’ibnu kathir et quelle judicieuse analyse effectivement l’islam est victime de son propre succés mais n’oublions pas que c’est la religion d’Allah l’unique sans associé et il se suffit a lui meme pour faire triompher sa religion

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*