Accueil / Actualités / Samer Al-Issawi, 245 jours et toujours déterminé

Samer Al-Issawi, 245 jours et toujours déterminé

Rappelons que Samer al-Issawi a commencé sa gréve de la faim il y a plus de 8 mois, le 1 août 2012, il en est aujourd’hui à son 245ème jour sans manger… et ne pèse plus que 45 kgs. Samer comme d’autres également en gréve de la faim mène la « bataille des estomacs vides », la victoire ou la victoire.

Des nouvelles de Samer 

Comme c’est souvent le cas, les israéliens ont proposé à Samer un accord de déportation pour qu’il cesse sa gréve de la faim et retrouve la liberté. Déportation vers Gaza alors qu’il ne vient pas de là, d’autres comme très récemment Ayman Sharawna ont accepté ces accords. Mais Samer a refusé cette offre, comme l’indique cette déclaration qu’il a faite et qui a été postée sur Facebook :

« En ce qui concerne l’offre, faite par l’occupant israélien, de me déporter à Gaza, j’affirme que Gaza fait indéniablement partie de mon pays et son peuple est mon peuple. Cependant, je rendrai visite à Gaza quand j’en aurai envie et quand je le déciderai, car elle fait partie de mon pays, la Palestine, dans lequel j’ai le droit d’aller où  bon me semble, du nord au sud.

« Je refuse catégoriquement d’être déporté à Gaza, car cette pratique ne fait que raviver l’amer souvenir des expulsions que notre peuple palestinien a subies en 1948 et 1967 ».

Les autorités pénitentiaires israéliennes ont enlevé les menottes aux pieds du gréviste de la faim Samer al-Issawi, originaire d’Al-Quds (Jerusalem) qui est entré dans une phase de danger extrême après avoir arrêté de boire de l’eau et des liquides. Son avocat Jawad Boulos, a confirmé après lui avoir rendu visite que les autorités ont enlevé les menottes et que les geôliers ont arrêté d’autres formes de torture. Il a ajouté dans un communiqué de presse que les autorités d’occupation ont pris cette décisison après que les médecins de l’hôpital aient expliqué que Samer est en danger extrême, après avoir montré des signes d’insuffisance cardiaque. Les médecins ont déclaré que, à ce stade  Samer est face à la mort ou risque d’entrer dans le coma. Samer trop faible n’a pas pu assister à sa dernière audience au tribunal.

Le chantage et les menaces en prison  

Shireen Issawi, la soeur de Samer Issawi, qui a déjà passé un an en prison, et qui a passé 10 jours en résidence surveillée après avoir été rouée de coups à l’audience judiciaire de son frère, a déclaré que son frère avait fait échouer les tentatives israéliennes pour le contraindre à mettre fin à sa grève de la faim. Selon Shireen, un officier du renseignement des forces d’occupation, a menacé Samer à l’intérieur du Centre médical Kaplan, lui disant qu’il ferait regretter à  Samer sa grève de la faim continue, et de son refus d’accepter l’accord d’expulsion qui lui a été proposé il y a quelques jours. Dans la menace, il ne précise pas quelles sont les méthodes qu’il utilisera, mais peu de temps après plusieurs mesures de harcèlement ont été lancées.

« Comment la dignité est crée sans arme ? Demandez à Samer Issawi! « 

Le nombre de gardiens de prison a été augmenté de 3 à 7, qui ont commencé à manger et à boire abondamment en face de lui. En plus de cela, ses pieds étaient enchaînés également lors des visites à la salle de bain, au lieu de seulement dans le lit.En réponse, Samer a annoncé qu’il refuserait  désormais l’eau et les vitamines pour protester contre ces mesures, en plus de son refus persistant de la nourriture, qui est aujourd’hui entré dans sa 235e jour. Il a insisté qu’il continuerait à exiger sa liberté et son retour à Jérusalem. Après 48 heures, les Israéliens ont succombé à sa protestation, et mis fin aux mesures provocatrices.Une victoire pour Samer contre les forces d’occupation, qui nous l’espérons continuera vers une victoire complète dans son combat contre l’injustice, et aboutir à son retour à Jérusalem auprès de sa famille en bonne santé et en liberté.

« J’ai refusé l’eau non pour l’amour de la mort, mais pour la liberté et la dignité »

La solidarité internationale envers Samer

Le 21 Mars, les  militants de la solidarité pour la Palestine se sont réunis sur le campus de l’Université de Floride pour protester contre les conditions inhumaines des prisons israéliennes et les mauvais traitements des prisonniers politiques Samer Issawi. Au milieu d’une grève de la faim de 24h en solidarité avec lui, les étudiants étaient assis avec des bandeaux sur les yeux et du ruban adhésif sur la bouche.

«Nous sommes ici en solidarité avec le prisonnier palestinien Samer Issawi pour exiger la fin de son internement injuste dans une prison israélienne », a déclaré Farah Khan, une des organisatrices.

Rami Okasha, vice-président des étudiants de l’université UF pour la justice en Palestine a noté, « Samer Issawi ne proteste  pas seulement contre son propre traitement. Son frère et sa sœur ont été arrêtés avant. Il a, comme d’autres entamé cette grève de la faim pour tous les prisonniers politiques palestiniens. Les personnes – surtout ici aux Etats-Unis – critiquant les Palestiniens et leur  « violence », tout en ignorant les actes d’agression d’Israël, doivent commencer à reconnaître ces actes extrêmes de non-violence et de courage « . En violation du droit international, Issawi a connu la torture psychologique et jusqu’à 22 heures par jour d’interrogatoireAucune preuve n’a permis de  justifier l’emprisonnement d’Issawi. Par contre les preuve d’abus et de torture, ont pu être constatées au vu des ecchymoses sur son corps. Conor Munro organisateur des Étudiants pour une société démocratique a déclaré: «Les prisonniers politiques comme Samer Issawi font d’énormes sacrifices pour la cause palestinienne. Nous devons être solidaires avec eux et avec ceux qui sont visés par la répression dans notre propre pays.  »

En France, en Palestine et ailleurs, beaucoup de personnes affichent leur soutien et leur solidarité envers Samer, certains en menant des gréves de la faim, d’autres en organisant des rassemblements, d’autres en écrivant à leurs gouvernements et d’autres en postant des photos d’eux avec des messages de soutien sur les réseaux sociaux. Et vous que ferez vous pour Samer ? … images (4)

Un commentaire

  1. Qu’Allah lui vienne en aide, quel courage et quelle détermination c’est admirable.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*