Accueil / Écrits libres / Vos enfants ne savent pas lire !

Vos enfants ne savent pas lire !

« La-gra-gram-mèère est-une chan-çon-dousse. Je m’a-pèl Jean-ne-et j’ai-dizans. » Ils ont une dizaine d’années, eux aussi, et réussissent l’exploit de faire des fautes d’orthographe à l’oral. La lecture n’est pas une compétence acquise pour la plupart d’entre eux en classe de sixième. Elle ne l’est pas plus en fin de collège. Comment expliquer ce fléau ? Baaaaaah, l’école primaire loin de se concentrer sur cette compétence a préféré inonder le socle commun d’autres réalisations si chères à nos pédagogues distingués. 

Une mort programmée

Les études sur le niveau scolaire des petits Français sont des plus inquiétantes.  L’Association internationale pour l’évaluation des compétences scolaires, mesure les performances en lecture des élèves et il faut reconnaître que la majorité des enfants ne brillent pas dans la discipline. La faute à qui ? A quoi ? Il semblerait que les différents changements de méthode (globale/syllabique) aient eu des effets des plus néfastes. Mais c’est à la source que se pose le problème, on a voulu réfléchir l’enseignement de la lecture, allier la compréhension à la prononciation des lettres et… on s’est pris un mur.

Et pourtant ils lisent

avc ledoigtMalgré ce que l’on pourrait penser les élèves aiment lire (on s’en réjouit !), ils sont demandeurs et restent un public de choix pour les maisons d’édition. Les BD et autres séries de jeunesse sont très en vogue chez nos chères têtes blondes, crépus, dures ? La seule chose que l’on déplore dans cet engouement demeure l’absence cruelle de difficultés (SURMONTABLES !) ne permettant pas à l’enfant de se familiariser à des phrases plus complexes ou des tournures plus étudiées.

Des solutions

Il faut savoir que comme la plupart des apprentissages, il suffit…d’apprendre, de s’entraîner, de pratiquer. Ici, la place que l’on donne à la lecture au sein du foyer prend toute son importance. Faire lire son enfant, à voix haute, lui permet de progresser à son rythme, l’aider dans l’intonation ou la fluidité lui donne un exemple qu’il peut imiter et s’approprier pour finalement maîtriser les mots afin d’en saisir le sens sans difficultés….ou presque.

« La lecture, une félicité qui se mérite »

3 plusieurs commentaires

  1. Assalamo aaleyki oukhty!

    Tres belle article!!!

    j’ai envie de dire « Vive la Madressa chez Oummi  » ou « vive l’instruction en famille IEF  »

    Car peu d’entre nous le savent l’école n’est pas une obligation mais c’est l’instruction qui est obligatoire!

    Bref, mes sœurs gardez vous enfants chez vous relevez le défi (SURMONTABLE) d’être la maitresse de vos enfants avc de la volonté et en cherchant l’agrément d’Allah tout sera plus facile!
    Et croyez moi quelle fierté de voir son enfant lire et écrire et calculer!!!

  2. salam alaykoum

    tout simplement lire déjà à son enfant des contes, histoires dès sa toute petite enfance, avant même de savoir parler, il peut déjà comprendre ce que vous lisez et ce qu’est un livre.

    mettre un livre entre ses mains dès bébé, vers 9 mois, pour comprendre que ce n’est pas un objet ordinaire, un jouet mais qu’il s’ouvre, des pages se tournent avec des images, des écritures.

    quand votre enfant commence à savoir lire, s’intéresser à ce qu’il lit, lui demander ce qu’il comprend…

    et puis voir ses parents lire aussi, pour que la lecture lui soit un acte normal, du quotidien.

    sans parler d’école à la maison, voici déjà des pistes à la portée de tous

    salam alaykoum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*