Accueil / Actualités / Un nouveau pape au passé trouble ?

Un nouveau pape au passé trouble ?

Un nouveau pape a été élu ce mercredi 13 mars 2013 à 19h05, après à peine plus de 24h de conclave. La fumée blanche qui s’est échappée du toit de la chapelle Sixtine a pris les badauds, amassés place Saint-Pierre, de court.

« Habemus Papam »

le-pape-francois-se-presente[1]La célèbre locution latine qui signifie « nous avons un pape » a été scandée hier soir à 20h10 par l’un des cardinaux diacres, le français Jean-Louis TAURAN  depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre. Basilique qui donne sur la célèbre place du même nom où une immense foule trépignait patiemment d’impatience si l’on peut dire. L’Eglise catholique traduit sa volonté d’ouverture par le choix de ce nouveau Pape aux origines latino-américaines. Jorge Mario Bergoglio alias François est depuis hier soir le 266ème pape.

Une ombre au tableau est à signaler tout de même. Lors de la dictature militaire en Argentine, entre 1976 et 1983, le rôle du pape reste flou quant à son engagement aux côtés des opprimés du régime. Deux de ses jésuites avaient ainsi été enlevés, puis torturés 5 mois durant, pour finalement être relâchés. Ils se sont ensuite éxilés, persuadés que Jorge Mario Bergoglio n’avait rien tenté pour les faire libérer. Pire, selon l’un des deux jésuites Orlando Yorio, il serait même possible qu’il les ait dénoncés au régime en place.

Nous souhaitons au nouveau pape de réussir le pari de peser sur les enjeux futurs avec toute la sagesse et la foi en Dieu qui incombe à sa fonction.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*