Accueil / Écrits libres / Mise à mort médiatique d’une comédienne dépassée

Mise à mort médiatique d’une comédienne dépassée

Ce samedi 9 Mars, Véronique Genest, actrice française en manque évident et constant de reconnaissance, était invitée sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché », présentée par Laurent Ruquier et diffusée sur France 2. Invitation faisant suite à l’annonce de sa présentation à la prochaine élection législative partielle pour représenter les Français de l’étranger à l’Assemblée nationale.

url

Aymeric Caron
Natacha Polony

Bienvenue en politique

Persuadés d’assister à un échange mièvre et complaisant, c’est, avouons-le, non sans délectation que nous avons suivi la pathétique intervention d’une femme ignorante et très rapidement qualifiée de ridicule et opportuniste par des téléspectateurs effarés devant tant d’inepties et de mauvaise foi. Force est donc de constater que les polémistes Polony et Caron ont fait leur boulot et que notre Julie Lescaut nationale fut bien vite déstabilisée.

Présentant l’invitée et annonçant l’axe de l’interview, l’animateur s’exclame d’emblée « Vous êtes folle ». Le ton est donné. L’actrice va vite déchanter, elle qui s’asseyait toute guillerette sur le fauteuil de l’invité.

Démagogie et inculture

Interrogée sur son islamophobie précédemment affichée (nul n’a oublié son tweet qui fit polémique : « Si être islamophobe, c’est d’avoir peur, alors je suis islamophobe, comme beaucoup de Français. »), Genest, cette fois, semble perdre ses moyens, moins assumer et chercher des justifications à ses déclarations douteuses.

Rappelons que celle-ci déclara que Mein Kampf est un best-seller en pays musulmans et que la terrible peuplade islamiste que nous sommes est à l’origine du plus grand génocide de l’humanité (parce qu’évidemment il est unanimement admis que la barbarie se transmet génétiquement).

Bêtise et mauvaise foi 

L’aspirante au poste de député suppléante fut bien incapable de répondre aux interrogations fondées concernant les orientations politiques de celui qu’elle aimerait seconder, Jonathan-Simon Sellem, établi en Israël et directeur de la rédaction du site JSSNews. Journaliste qui, rappelons-le, qualifie la Palestine de fiction et se refuse à appeler les territoires colonisés par les sionistes « occupés », estimant que ceux-ci ne seraient que « disputés », quel dur euphémisme.

Ajoutons enfin que Véronique Raymonde Marie Combouillhaud de son vrai nom voudrait nous faire savoir que l’Etat d’Israël est victime d’une propagande abjecte et fausse, allant même jusqu’à soutenir et justifier la mise en place des bus de l’apartheid.

Le débat fut stérile certes, mais animé. Car à l’idiot menteur il ne reste bien vite plus que des paroles vides de sens, qu’il crie, qu’il bégaie, qu’il s’évertue à articuler en dépit de toute bonne foi. Quel triste tableau que celui qui s’offrait au téléspectateur ce samedi. Mais quel délice aussi. 

Savourez ICI le suicide cathodique d’une actrice qui eut mieux fait de le rester. (Interview dans son intégralité)

Crédit Photos : Tele.premiere.fr

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*