Accueil / Actualités / Le film qui dérange Netanyahou

Le film qui dérange Netanyahou

Imaginez que six cadres des renseignements israéliens du Shin Beth prennent conscience de leurs actes et décident de témoigner à visage découvert face caméra. C’est précisément ce que nous propose le documentaire The Gatekeepers, un travail de longue haleine qui fourmille d’informations compromettantes pour l’État d’Israël.

Des informations qui irritent

Ces six hommes ont dirigé les renseignements israéliens de 1980 à 2011 : Avraham Shalom (1980-1986), Yaakov Peri (1988-1994), Carmi Gillon (1994-1996), Ami Ayalon (1996-2000), Avi Dichter (2000-2005), Yuval Diskin (2005-2011) ont été habitué au secret le plus total. Ce documentaire, qui a été nommé pour l’Oscar du meilleur documentaire, a soulevé de nombreuses  polémiques au sein de l’Etat hébreux. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a déclaré qu’il ne verrait pas ce documentaire. Il n’a d’ailleurs pas été accueilli avec tous les honneurs en Israël puisque ce documentaire est taxé d’être pro-palestinien et de ne blâmer que leur unique fait. Malgré tout cela, ils l’ont fait, oui, six des sept responsables du Shin Beth de l’époque ont su être critiques vis à vis de la politique israélienne.

Un regard neuf

Il est surprenant d’entendre de la bouche de telles personnes qu’Israël ne souhaite pas la paix. Aussi, l’on apprend que le gouvernement israélien a vaincu le terrorisme en réduisant le nombre d’attentats suicides de 20 par semaine à 20 par an. Pour autant, Israël n’a pas cessé la colonisation. Cas de conscience, cette autocritique des pratiques israéliennes ne peuvent que contribuer au destin commun du peuple palestinien et juif. Les colonies sont passées de 100 000 en 1994 à 220 000, six ans plus tard. Comme le disait le regretté Stéphane HESSEL, « Israël ne veut pas la paix ». C’est ainsi qu’Israël est comparé à l’armée allemande, celle-là même qui les avait persécutés.

« Nous gagnons chaque bataille mais nous perdons la guerre »

Les interlocuteurs qui s’expriment devant la caméra ont compris que très peu de choses les séparent du peuple palestinien, allant même jusqu’à comprendre comment  un palestinien en arrive à une opération suicide. « Nous sommes devenus cruels » conclut l’un d’eux et un autre de dire qu’Israël en est arrivé à une situation où elle  « gagne chaque bataille » mais « perd la guerre ». Nous le voyons aujourd’hui plus que jamais.

Ce documentaire est une véritable pépite en matière d’information sur la situation palestino-israélienne. Il sort en DVD dès le 6 mars 2013. A voir absolument.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*