Accueil / Écrits libres / J’ai attrapé le nationalisme !

J’ai attrapé le nationalisme !

Le nationalisme, tout le monde connaît. Combien de familles éclatées, de mariages avortés ou encore d’amitiés gâchées à cause de ce mot ? Dans les cours d’école déjà à l’époque, on pouvait voir des groupes raciaux se former et à la moindre anicroche, des insultes fuser. On aurait pu penser qu’aujourd’hui, pour la troisième voire la quatrième génération sur le sol français, le phénomène se serait atténué. Force est de constater que non seulement il n’a pas disparu, mais bien au contraire, dans certains domaines, il se serait même accentué…

Des bêtises, rien que des bêtises

Légendes urbaines ou faits avérés, là n’est même pas la question. Notre bien-aimé prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Certes, Allah m’a révélé que vous devez être humble. Et que personne ne doit agir fièrement et d’une manière oppressive sur un autre, ni se vanter par rapport à un autre. »

Malgré cela, les réputations s’ancrent et les préjugés perdurent. Les Algériens seraient de mauvaise foi et racistes, les Tunisiens trop occidentalisés, quant aux Marocains, eux pratiqueraient joyeusement la sorcellerie dès le p’tit-dèj ! Les Turcs, très solidaires entre eux, seraient enclins à tromper leur femme. De plus, pour une mère arabe, si son rejeton épouse une personne de couleur, cela relève de la haute trahison, et elle se fera un plaisir de rappeler les heures de souffrances sur la table de travail à la maternité, et tout ça pour ça! La famille turque n’est pas en reste, et ne voit l’Arabe sur son territoire que comme un colon qui aurait violé maintes convention internationales. Les Français de souche en prennent également pour leur grade et représenteraient des sortes de faux dévots, de Tartufe .. en gros le reconverti zélé qui en ferait trop. Hypocrisie et incohérences au pays de Lamartine, si la bêtise pouvait tuer, on assisterait à un carnage.

Prier oui, mais pas n’importe où !

Autre dysfonctionnement qu’il est de notre devoir de pointer du doigt, les mosquées dites nationalistes. Selon la provenance des fonds qui ont été nécessaires à sa construction, ou encore en fonction de la population qui fréquente le lieu de culte, on se trouve parfois confrontés à de piteux dilemmes à l’heure de la prière. Mosquée marocaine, turc ou encore algérienne, il serait de bon ton de se diriger vers celle qui porte nos couleurs.

Le nationalisme a réussi à s’insinuer de façon si pernicieuse en nous, qu’il en est devenu banal. Les couples mixtes traduisent certes une volonté pelerinage-a-la-mecque[1]de briser le tabou, d’inverser la tendance, mais combien de musulmans et musulmanes se limitent psychologiquement dans le choix de leur moitié ? Quant à l’éducation de nos chers bambins, n’en parlons pas !  Dans beaucoup de familles musulmanes, on apprend à nos enfants qu’ils sont originaires de tel ou tel pays, avant même de leur apprendre l’attestation de foi. Nationalisme ou humanisme, finalement le choix nous appartient.

Allah Le Très-Haut dit dans le Coran : « Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et parfaitement Connaisseur. » [Sourate Al-Hujurat (49) : 13]

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*