Accueil / Actualités / Natan, 19 ans, incarcéré 6 fois pour refus de servir tsahal

Natan, 19 ans, incarcéré 6 fois pour refus de servir tsahal

Depuis novembre 2012, Natan Blanc, un jeune israélien de 19 ans, refuse de rejoindre l’armée de « défense » israélienne et enchaîne les condamnations.

Ne pas s’engager, un devoir moral 

Le jeune homme explique sa décision et qualifie de « discours vide de sens » celui de ses compatriotes sur le devoir « d’éradication de la terreur et la création d’un effet dissuasif » par le biais d’un « militarisme agressif ». Il dénonce « la haine mutuelle » qui empoisonne le territoire et surtout déclare: « Aujourd’hui, après quatre années complètes de terreur, sans processus politique [vers des négociations de paix], et sans apaisement dans la bande de Gaza et à Sderot, il est clair que le gouvernement Netanyahu, comme celui de son prédécesseur Olmert, n’a aucun intérêt à trouver une solution à la situation actuelle, mais plutôt à la faire perdurer. »

Il ajoute et résume la situation ainsi : « nous allons parler de dissuasion, nous allons tuer quelques terroristes, nous perdrons des civils des deux côtés, et nous allons préparer le terrain pour une nouvelle génération pleine de haine de part et d’autre ». Enfin, le jeune objecteur de conscience termine sa lettre par ces mots lourds de sens : « en tant que citoyens et êtres humains, nous avons le devoir moral de refuser de participer à ce jeu cynique. »

Répercussions d’un tel choix

Natan Blanc, figure du mécontentement populaire israélien, certes minoritaire mais existant, écope chaque fois de deux semaines d’incarcération, les dates de ses condamnations sont les suivantes : 20 Novembre 2012, 02 Décembre 2012, 22 Décembre 2012, 06 Janvier 2013, 21 Janvier 2013, 10 Février 2013. (Source : IRG)

 Rappelons que le service militaire en Israël est obligatoire à toute personne déclarée apte, que sa durée est de 3 ans minimum pour les hommes et 22 mois pour les femmes. Il permet l’accès à la plupart des métiers et n’est pas accessible aux Arabes, ainsi privés d’un moyen d’intégration essentiel. Les Israéliens de retour de mission sont pour la plupart traumatisés. 

Amira Hass, journaliste israélienne à son sujet : 

« Natan Blanc refuse de faire partie de ces jeunes israéliens qui acceptent de détruire des tentes, de terroriser des enfants et d’expulser des familles, et qui se réveilleront éventuellement quelques années plus tard et iront soulager leur conscience en racontant les exactions qu’ils ont commises à « Breaking the Silence ». Pas plus qu’il n’ira se dépayser et se shooter en entreprenant un long voyage en Inde ou en Amérique latine, à la fin de son service militaire. Et il ne fera pas partie non plus de la majorité de la population israélienne qui vit sans état d’âme après avoir commis ces exactions, ceux qui se plaignent lors de leurs diners du vendredi soir ’de ces Arabes qui nous haïssent — ça se voit dans leurs yeux’ et qui se délecteront dans notre ’presse libre » de ces infos sur des jeunes qui ont jeté des pierres et d’une troisième intifada en préparation. » (Source : Europalestine)

Vous trouverez l’original de sa lettre ici.

2 plusieurs commentaires

  1. Si seulement il y avait plus de jeunes comme lui!!!
    Je prie pour que la situation change en Palestine!!!!!!!!!

  2. mohamed BALMASOUD

    Respect a ce garçon, si tout le monde ci met les juifs en Israël , les pays arabes et l europe en même temps pour dire de degager a ces sionistes qui mentent aux juifs et au monde entier…..
    Palestine vivra, , palestine restera……..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*