Accueil / Actualités / Arabie Saoudite : Lama, 5 ans, violée et battue à mort

Arabie Saoudite : Lama, 5 ans, violée et battue à mort

Il y a quelques jours en Arabie Saoudite, le meurtrier de la petite Lama est sorti de prison après seulement 4 mois d’enfermement et une amende de 40 000 euros, une somme modique au vu des revenus de son géniteur de bourreau. 

L’imperfection n’est pas dans les Écrits mais dans les coeurs

Non seulement père de la toute jeune victime, Fayhan al Ghamdi était surtout un « prédicateur » au sens littérale du terme, car il intervenait dans des émissions télévisées pour témoigner de son repentir et enjoindre ses frères et soeurs en Allah à délaisser la perversion. L’incompréhension est donc d’autant plus grande que l’homme connaît les préceptes et enseignements divins.

Mais cela ne peut que nous rappeler notre faillibilité et notre propension à l’égarement, penchant que quotidiennement chacun se doit de combattre. Les sévices qu’a endurés Lama prouvent que l’on peut être une montagne de science et commettre des erreurs irréparables.

Une peine jugée légère et une aubaine pour les antimuslims

Le supplice de Lama, abusée sexuellement, violentée et décédée après 10 mois de soins intensifs des suites des traumatismes subis, donne du grain à moudre aux intolérants passés maîtres dans l’art de la généralisation grotesque. Et quelle meilleure illustration du danger de notre religion que l’inconduite d’un fidèle écouté.

Sa libération a suscité l’indignation de nombreuses personnes militant pour l’amélioration du statut des femmes en Arabie Saoudite, avec à leur tête Manal al Sharif, qui, par le biais des réseaux sociaux et à coups de communiqués de presse, s’emploie à rassembler toujours plus de contestataires.

Notons que nos médias, faisant une fois de plus montre d’une impartialité légendaire, ont immédiatement relayé l’information, insistant sur le combat des saoudiennes opprimées et infantilisées du fait de l’application de la charia. Quel dommage qu’il n’en soit pas ainsi lorsqu’il s’agit de traiter d’un sujet nettement plus beau et lourd d’enseignements, comme le pardon d’un père au meurtrier de son fils dans ce même pays.

 

6 plusieurs commentaires

  1. d’où vient la source de cette information ?, on ne peut transmettre une information sans sources.

  2. alayki salam, pas forcement mais au moins un média reconnue fiable.

    Merci,

  3. salam alikoum
    quelq’un peut-il nous traduire ce que dit sa femme sur la video ?balakalaoufikoum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*