Accueil / Écrits libres / Respecter l’autre

Respecter l’autre

Un nouveau témoignage, plein de respect et d’espoir en notre capacité à vivre ensemble.

Un partage paisible et respectueux
Je m’appelle Nathalie, j’ai 39 ans, je suis française, j’ai deux enfants, et vis en concubinage.
Je côtoie des musulmans via internet et au travail. Je suis athée et je ne peux me prononcer, complètement, sur les apports de l’islam, sur le plan de la personne. Pour moi, les musulmans n’ont pas de qualités particulières, c’est avant tout, l’être humain qui prime. Cependant, il est vrai que certaines qualités sont belles, comme, le partage, l’amour de sa famille, l’union de gens qui se retrouvent à l’occasion des prières, mais ceci est commun à de nombreuses religions. Le fait de partager « en paix » à plusieurs et de méditer, me semble bénéfique, pour le fidèle. La croyance est belle mais illusoire, car il n’existe pas de « Dieu » ; mais encore une fois ce n’est que mon avis. Pour la société française, l’islam ou tout autre religion n’a aucun intérêt à mes yeux, mais je respecte ceux qui pratiquent, je respecte les humains.

De la « victimisation » à l’adaptation
En France, on parle beaucoup de l’islamisme, mais il ne faut pas oublier que l’extrémisme existe même dans le catholicisme (ou autre religion), et c’est cela qui m’effraie le plus. Chacun est libre de choisir sa religion. Je pense, qu’une religion doit se pratiquer, avec le cœur et non s’afficher à outrance, comme on peut l’entendre, le voir, parfois. Ce que je déplore, aussi, c’est le statut de victime, où semblent se complaire certains, en invoquant leur appartenance à l’islam : « il m’est arrivé ceci, mais c’est normal, les français n’aiment pas les musulmans, ils n’aiment pas les arabes, on est exclu de la société, on ne peut même pas faire ce qu’on veut… », ce genre de réaction m’agace.
Je pense aussi qu’il faut s’adapter au pays dans lequel on vit. Par exemple, ne me viendrait jamais à l’idée, si je devais entrer dans une mosquée, de ne pas me déchausser, ou de pénétrer du côté « des hommes », de ne pas être voilée dans certains pays où cela est obligatoire. Alors peut-être, certains, devraient « s’adapter » un peu à notre pays ?
Nous partageons tous ce beau pays, qu’est la France et dans l’intérêt de chacun, il faut, je pense, vivre avec les autres et se respecter mutuellement, en ne pensant pas, à soi en premier.

Il est plus facile de se poser en victime, pour attirer la compassion, que de chercher ses propres failles, et de commencer le jihad, le vrai, le grand jihad, la réforme de soi.


Ô Hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur.
[Coran, Sourate 49: Al-hujurât – Les appartements, Verset 13]

2 plusieurs commentaires

  1. Bonjour
    je suis musulman pratiquant, je vous respecte, je respecte votre avis, je respecte votre opinion et je respecte votre critique, vous avez raison sauf pour une chose: les signes religieux parfois on peut pas les cacher comme le hijab pour la femme). le souci nous les musulmans on est pas bien cultivé; nos parents ne savent ni lire ni écrire sauf qlq uns => donc nous les enfants on se débrouillent chacun de sa façon….

  2. Bonjour, pour moi le respect passe d’abord par la tolérence, je comprends très bien ce que dit Nathalie, mais étant convertie et portant le voile, je comprends réellement sa signification, et je me dis que si au lieu de supprimer les signes religieux qui font partie intégrante de la personne, comme le voile fait partie de moi, on les acceptait mais pour tous. Vouloir les éradiquer revient pour moi à vouloir supprimer ce qui fait d’une personne sa différence, et cela revient à vouloir uniformiser la société. Et bientôt on interdira aux africaines de sortir avec leur boubous, les « rasta » on leur dira de se couper les dreds, les excentriques de ne plus l’être parce qu’ils ne correspondent pas à l’image que la France veut donner d’elle. C’est pourquoi, je dis acceptons nous avec nos différences plutôt que d’en avoir peur car elles peuvent nous rendre plus forts.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*