Accueil / Actualités / Licenciée parce que voilée, cependant « pas de caractère discriminatoire »

Licenciée parce que voilée, cependant « pas de caractère discriminatoire »

Il s’agit là d’une crèche unique en France depuis près d’une vingtaine d’années, admettant les enfants de jour comme de nuit, week-ends compris.

Rappels des faits

En 2008, une employée, portant jusqu’alors le hijab, revête à son retour de congé parental le niqab, non sans surprendre, ni déplaire à la direction. Cette dernière, au nom du principe de neutralité, n’entend pas se laisser faire : « dans une république laïque, on peut tout à fait exclure un habit religieux quel qu’il soit d’une institution surtout quand il s’agit d’élever des enfants ». L’employée saisit alors les Prud’hommes et la HALDE, lui donnant raison dans un premier temps, puis tord en avril dernier.

Qu’en adviendra-t-il?

En octobre 2011, la cours d’appel de Versailles déclare que « compte tenu de leur jeune âge, (les enfants) n’ont pas à être confrontés à des manifestations ostentatoires d’appartenance religieuse » et que le licenciement « ne présente pas de caractère discriminatoire ».

La Cour de cassation se prononcera très prochainement, le 19 mars, sur le pourvoi de l’ex employée.

Le prophète (Paix et bénédictions sur lui) nous enseignait : « Vous êtes tous égaux. Aucune personne n’est supérieure à une autre, excepté en piété et en bonne action. Souvenez-vous, un jour vous vous présenterez devant Dieu et vous répondrez de vos actes. » [dernier sermon de l’envoyé d’Allah, le neuvième jour de Dhoul Hijja]

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*