Accueil / Actualités / En direct de Gaza

En direct de Gaza

A nouveau sur place à Gaza, votre rédactrice vous livre ici quelques nouvelles de Gaza. En ce moment pas de bombardements Al HamduliLlah, mais la mort est toujours là, Israël continue les violations de l’accord signé en novembre dernier et la population subit et survit.

Encore un mort dans les tunnels

Un travailleur palestinien est mort dans un accident dimanche soir dans un des tunnels qui sont répartis le long de la frontière entre la bande de Gaza et l’Egypte. Des sources médicales ont déclaré que Ahmed Zorob, 22 ans, est mort quand un bloc est tombé sur lui tandis qu’il était à l’intérieur d’un tunnel à Rafah, son corps a été transporté à l’hôpital de Rafah.

233 Palestiniens sont morts dans des accidents de travail dans les tunnels depuis 2006, lorsqu’ Israël a imposé son blocus sur l’enclave côtière… et  600 autres ont été blessés.

Le Convoi  Miles of Smiles de retour à Gaza

Les activistes internationaux sont arrivés il y a quelques jours à Gaza via le passage de Rafah en Egypte. 50 bahreïnis, 3 égyptiens, rejoints par une centaine d’autres militants de pays différents.Les fournitures humanitaires qu’ils acheminent pour ce 19e convoi arriveront un peu plus tard par le Port d’Alexandrie et seront transférées à Rafah.

Des déclarations du Hamas :

 

Arrestations

 Le Hamas a condamné la vaste campagne d’arrestations arbitraires effectuée par les Forces d’Occupation Israéliennes  contre les dirigeants du mouvement et les députés des différentes villes de la Cisjordanie occupée. Les forces israéliennes ont effectué une vague d’arrestations de fonctionnaires affiliés au Hamas en Cisjordanie, à l’aube cette semaine, dont 3 députés, 7 et 13 chefs captifs libérés, et des membres du Hamas. Le mouvement a souligné que ces arrestations « n’empêcheront  pas notre peuple, ses symboles et les dirigeants de continuer à lutter, et n’affectera pas leur fermeté et leur détermination. »

Il a demandé à la Ligue arabe, l’Organisation de la Coopération islamique et les organisations humanitaires et de défense des droits d’exposer les crimes de l’occupation commis contre les dirigeants palestiniens, et faire pression sur Israël pour qu’il cesse son agression contre le peuple palestinien, la terre et les lieux saints.

Le dirigeant du Hamas, Rafat Nassif, a déclaré que cette campagne d’arrestations constitue  une tentative par l’occupation de perturber les efforts de réconciliation et du consensus interne et de détruire l’infrastructure du Hamas en Cisjordanie. D’autres comme el Dr Aziz Dweik ou encore le Dr Bardawil ont également insisté sur le fait que ces arrestations visaient clairement a perturber les efforts de réconciliation palestinienne interne et d’élargir la division interne ; et que toutes les organisations de droits de l’homme en sont responsables également du fait de leur silence et de leur inaction à l’égard des crimes de l’occupation israélienne.

Le dirigeant du Hamas a souligné que les Palestiniens ne renonceront jamais à leurs droits et a appelé l’Egypte à faire pression sur Israël pour que soient libèrés les détenus et respecté l’accord de trêve.

Droit au retour

«  Le Hamas ne renoncera jamais au droit des réfugiés palestiniens à retourner dans leur patrie » a déclaré lundi Ismail Haniyeh, le Premier ministre dans  la bande de Gaza, « Ceux qui abandonnent le droit de retour ne font pas partie de nous. Je dis que je suis de Asqalan, et je reviendrai dans ma ville natale », a dit Haniyeh lors d’une manifestation pour accueillir les militants de la solidarité à Gaza.[pullquote] «Nous allons nous battre pour le retour des réfugiés.»[/pullquote]

Environ 150 militants sont arrivés à Gaza dans le cadre des Miles of Smiles le convoi d’aide humanitaire, et Haniyeh d’ajouter qu’il a été prouvé que le blocus d’Israël avait été vaincu. Haniyeh a déclaré qu’en assiégeant Gaza, Israël voulait jeter l’enclave côtière dans l’oubli, mais le siège est devenu un pont, pour amener les gens dans l’enclave. Le premier ministre a répertorié les victoires du Hamas depuis sa prise de contrôle de la bande de Gaza en 2007. «Gaza a triomphé dans la guerre menée contre lui en 2008, puis un autre triomphe a été fait dans l’accord d’échange de prisonniers », a t-il dit.

Pendant ce temps, le coordinateur de Miles of Smiles Yousif Issam a déclaré que plus de convois se rendraient à Gaza, ajoutant que les militants du Bahreïn, de l’Algérie, de la Libye, de la Jordanie, du Soudan, d’Indonisie, du  Liban, de l’Arabie saoudite et du  Canada avaient rejoint le groupe plus tard.

Colonisation et attaques en Palestine occupée

Le Hamas a fermement condamné la démolition par les forces d’occupation israéliennes de Bab al-Horiyya (Porte de la Liberté), créé par des militants palestiniens dans le village de Burin, à Naplouse, pour protester contre la confiscation de terres palestiniennes.

Le mouvement a déclaré dans un communiqué qu’il condamne avec la plus grande fermeté les  «attaques israéliennes répétées et sauvages» contre des militants palestiniens qui défendent les terres palestiniennes menacées de confiscation. Il décrit ces attaques comme une «violation flagrante des lois internationales et des résolutions de l’ONU qui ont appelé à mettre fin à l’activité de colonisation, le démantèlement de ces colonies, et l’évacuation des colons ».

Le Hamas a affirmé que l’agression israélienne ne ferait que renforcer l’insistance du peuple palestinien à défendre sa  terre avec tous les moyens disponibles. Le Hamas a salué les efforts déployés par les militants, ajoutant qu’ils exposent l’image hideuse de l’occupation et de ses crimes contre le peuple palestinien et contre ses terres.

« La colonisation » par Israël constitue un crime de guerre  selon le droit international et le Statut de la Cour Pénale Internationale. 

Rappel pour tous : la Déclaration universelle des droits de l’homme stipule l’article 13:01: 

«Toute personne a droit à la liberté de mouvement et de résidence à l’intérieur de chaque Etat »

La pénurie d’électricité continue de tuer

Taher Nunu, le porte-parole du gouvernement de Gaza, a tenu l’occupation israélienne entièrement responsable de la crise de l’électricité dans la Bande de Gaza. Il a déclaré dans un communiqué que le gouvernement s’efforce par tous les moyens de trouver des solutions à la crise de l’électricité. Il a souligné que la crise de l’énergie est causée par l’occupation à cause du siège imposé à Gaza, et il a ajouté que, même si il est du devoir du gouvernement de trouver des solutions et des substituts, il ne peut pas accepter l’échange des droits de l’électricité ou de l’argent.

[pullquote]« Nous ne vendrons pas notre pays en échange de l’électricité »[/pullquote]

Neuf civils, dont 6 de la même famille sont morts ces  derniers jours, dans trois incidents distincts causés par l’utilisation des bougies pendant les pannes de courant. Raed Abou Hayya, 42 ans, est décédé samedi matin, après le déclenchement d’un incendie dans la maison d’un de ses voisins dans la région Saftawi dans le nord de la ville de Gaza. Le porte-parole du ministère de la Santé, Ashraf al-Qidra, a déclaré aux journalistes que Abou Hayya est décédé après avoir inhalé la fumée de l’incendie, en essayant d’aider à éteindre l’incendie, qui a été causé par une bougie.

Un incendie avait également éclaté jeudi dernier dans une maison dans le quartier Shejaeya dans l’est de la ville de Gaza, causant la mort de toute une famille.

Qu’Allah Subhanahu wa ta’la leur Accorde Grace et Miséricorde.

L’ONU enquête sur l’utilisation par Israël de drones pour des assassinats ciblés.

Le Ministère palestinien de la Justice dans la bande de Gaza, a salué la décision des Nations Unies d’ouvrir une enquête sur l’utilisation par les forces d’occupation israélienne de drones afin de procéder à des assassinats ciblés de militants. Le Ministère a déclaré que des centaines de palestiniens ont été tués par ces attaques de drones israéliens à Gaza.

Il lance un appel à la Cour pénale internationale et à l’Assemblée générale des Nations Unies à prendre des mesures juridiques contre les israéliens, en ajoutant que cela est une menace pour la paix et la sécurité internationales.

 Les politiques de privation menées par Israël ont tué plus de gens, que n’importe quelle arme qu’Israël a utilisé jusqu’à présent. La privation délibérée causant la mort excessive fut  la cause de la mort de 1 million de Juifs durant  l’Holocauste. Pourtant, ce monde refuse d’agir contre un génocide encore plus grand: Le génocide palestinien par procuration.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*