Accueil / Actualités / Oui, la religion a sa place au travail !

Oui, la religion a sa place au travail !

« Il faut distinguer la sphère publique de la sphère privée », voilà l’argument en apparence infaillible des pro-laïcs, ou plutôt des anti-religieux complexés. C’est sans nul doute ne pas comprendre la dimension morale et spirituelle de la religion, ou du moins de certaines religions…

Pourquoi la distinction privé/public est-elle une erreur ?

Se limiter à un tel fondement développe un sentiment clair d’une compréhension totalement réductrice de la religion. Arrêtons de voir l’islam comme un ensemble de principes dépourvus de profondeur, le limitant à une somme de règles halal (licites) et haram (illicites) et de négliger toute la dimension morale qui s’en dégage. Si l’on en saisissait cette profondeur, on comprendrait aisément que nul religieux ne distingue sa vie privée de sa vie publique, sa vie sociale de sa vie professionnelle, sa vie familiale de sa vie vis-à-vis d’autrui…
Le musulman a et doit avoir cette capacité non pas de se différencier des autres pour marquer ainsi sa différence, mais bel et bien de se distinguer par ses valeurs. Toute la nuance réside dans ce principe. « Je te montre qui je suis non pas pour te prouver que je suis différent, mais je te montre qui je suis en étant en accord avec mes valeurs ». En d’autres termes « je me distingue par mes valeurs et non pas par la différence et c’est ce qui me rend probablement différent même si, cette différence n’est pas le but recherché ».

Que dit la Cour européenne des droits de l’homme  ?

Afficher sa religion au travail est un droit. Tel est le verdict de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), qui vient de condamner la  Grande-Bretagne pour avoir interdit le port d’un crucifix à une hôtesse de l’air de la British Airways, la compagnie nationale de transport aérien. Nadia Eweida avait été sanctionnée en 2006 pour avoir arboré un pendentif sur son uniforme au guichet d’enregistrement. La justice britannique avait donné raison à son employeur, dont le règlement intérieur interdisait de tels bijoux. Mais la CEDH a estimé que c’était une discrimination et elle a condamné la compagnie à verser 27 000 €.

 

Rappelons donc à juste titre, la hiérarchie des lois en matière de Droit

hierarchie-des-normes

Néanmoins le Coran est et reste la loi divine absolue, complète,  universelle et intemporelle. Il établit ce qui est bien et ce qui est mal : il ne s’agit donc jamais de recourir à la réflexion personnelle ou à une morale quelconque.

{Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son  messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir.  Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident.}
[Sourate
AL-AHZAB (LES COALISéS) Aya 36]

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*