Accueil / Actualités / « Nous (aussi) sommes la nation »

« Nous (aussi) sommes la nation »

Le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) lançait en novembre dernier une première campagne de lutte, suivie de près par les médias, français comme étrangers.

Lorsque le CCIF chiffre

Considérons l’année 2011, l’islamophobie n’ayant réellement explosé que dernièrement. Sur 12 mois, l’augmentation d’actes islamophobes est de 58%. Les femmes les subissent principalement, dans 84,73% des cas visant les individus et dans 94% des cas d’agressions, verbales ou physiques.

« Nous (aussi) sommes la nation »

s_affiche_trombi« Des milliers de Français, des enfants, des femmes, des hommes se voient refuser leurs droits les plus élémentaires et subissent quotidiennement des discriminations au seul motif de leur appartenance religieuse. » affirme Samy DEBAH, Président du CCIF. « L’Etat a le pouvoir et le devoir de leur apporter protection, de garantir leur sécurité et de promouvoir le mieux-vivre ensemble. »

Le musulman est étranger, et comme tout ce qui est autre, il est menaçant; ce contre quoi tient à lutter le Collectif Contre l’Islamophobie en France.

[pullquote_right]L’islamophobie n’est pas une opinion. C’est un délit.[/pullquote_right]

Dans l’espoir de présenter un Islam plus convivial que celui majoritairement perçu, le CCIF use de « nous (aussi) sommes la nation » pour slogan. Grand nombre de radios, dont Europe 1 à raison de 250 fois, ont diffusé le spot. Une cinquantaine d’affiche en 4/3 sont placardées le long du périphérique parisien. Enfin le clip intrigue plus de 25 000 personnes sur YouTube, un franc succès.

ccif-nation

Un bémol cependant, la Régie Autonome des Transports Parisiens (RATP), sollicitée, refuse de placarder les affiches insinuant qu’en elles ne réside pas la réalité, sinon une « revendication ». Par ailleurs, aux micros d’RTL, Marc Olivier Fogiel qualifie de « lâches » les militants du CCIF alors qu’Yvan Rioufol y voit, lui, une « offensive islamiste ».

Le bilan

Malgré une réelle bonne intention de ses promoteurs, cette première campagne visant à déconstruire les préjugés contre l’Islam n’a pas fait l’unanimité. La peur et le rejet de la religion musulmane restent, à tord, ancrés dans certains esprits.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*