Accueil / Actualités / 17/01/13 : dernières nouvelles d’Algérie

17/01/13 : dernières nouvelles d’Algérie

21h00 :  les autorités algériennes annoncent la fin de l’assaut.

19h50 : le groupe venait finalement de Libye, non pas du Mali. « Jusqu’à hier nous n’avions pas de preuves formelles mais on était sûr que le groupe terroriste n’est pas venu du nord Mali mais aujourd’hui je peux vous affirmer que ce groupe, fort d’une trentaine d’hommes surarmés, venait des frontières libyennes où il a été formé et entraîné » a déclaré le ministre de l’intérieur et des collectivités locales, Daho Ould Kablia.

19h42 : la Norvège s’inquiète de manquer d’informations au sujet de ses 9 ressortissants.

19h33 : le ministre de la Communication algérienne ne parle que de « quelques morts et blessés » mais de « nombreux otages ont été libérés ».

19h09 : finalement, les opérations des forces algériennes se poursuivent.

18h46 : le gouvernement algérien s’apprêterait à dévoiler un premier bilan.

18h23 : le Japon appelle l’Algérie à cesser « immédiatement » toute opération.

18h22 : Barack Obama s’avoue inquiet et souhaiterait que l’Algérie communique d’avantage.

18h20 : « la prise d’otages semble se dénouer dans des conditions dramatiques » d’après F. Hollande.

18h17 : les ravisseurs ne répondent plus.

17h05 : l’assaut aurait pris fin il y a une demi-heure d’après Le Monde citant le quotidien El-Watan.

16h35 : 200 travailleurs algériens se seraient échappés et 25 étrangers auraient été libérés explique un site algérien.

16h30 : un nord-irlandais vient d’être libéré.

16h20 : 600 personnes auraient été libérées par l’armée algérienne d’après APS, la base-vie étant gigantesque, ces 600 travailleurs algériens auraient été retenus sur un autre point du site.

15h50 : les 4 otages étrangers libérés sont 2 britanniques, un kenyan et un français, affirme APS.

15h40 : 7 otages seraient encore en vie, ont indiqué les ravisseurs à l’agence mauritanienne ANI.

15h35 : 4 otages étrangers ont été libérés par l’armée algérienne, d’après APS.

15h00 : entre 6 et 34 otages occidentaux ainsi qu’entre 8 et 15 ravisseurs seraient morts sous les bombardements des forces armées algériennes, selon différentes sources.

14h25 : les forces algériennes ont donné l’assaut, par voies aériennes selon plusieurs sources contactées par Le Monde. L’attaque aurait fait plusieurs victimes.

14h00 : 25 otages supplémentaires ont pu s’enfuir.

13h25 : « Il y a des ressortissants français sur le site, il y en avait, il y en a. », F. Hollande.

13h20 : d’après Londres, il s’agit d’une opération minutieusement préparée. Elle n’aurait donc peut-être aucun lien, en tout cas initialement, avec le Mali.

13h10 : les ravisseurs exigent des autorités algériennes qu’elles leur laissent sécurisé l’accès à la Libye, selon CNN.

13h05 : F. Hollande, restant à distance, évoque une « situation confuse ».

12h50 : Isabelle Mandraud, correspondante du Monde au Maghreb, témoigne. Les ravisseurs ne maîtrisent pas totalement le site, trop vaste. L’armée algérienne aurait pour stratégie d’en profiter pour intégrer différents points du site, et de parvenir jusqu’aux otages.

12h15 : le quotidien TSA déclare la situation confuse, les forces algériennes ne révélant rien quant à l’évolution des opérations.

12h05 : 15 expatriés, dont un couple de français, s’ajoutent aux 30 premiers travailleurs algériens s’étant déjà échappés.

11h56 : « Il y a parmi nous de nombreux blessés graves. Certains otages ont des explosifs à la ceinture. », d’après l’un des otages, français.

11h40 : les autorités françaises admettant avoir une « confiance totale » en Alger, n’envisagent aucune intervention.

11h23 : les ravisseurs indiquent ne pas mettre en garde que les occidentaux, mais les algériens eux-mêmes, ayant ouvert leur ciel à l’aviation militaire française.

11h15 : « la France doit assumer la responsabilité de ce qui s’est passé et de tout ce qui va se passer à l’avenir », propos d’Ansar Dine.

11h10 : les forces algériennes aurait lancé un premier assaut contre la brigade Al-Mouthalimin, des snipers encercleraient actuellement le site.

11h08 : 30 travailleurs algériens seraient parvenus à s’échapper de la base-vie

10h08 : les travailleurs algériens pourraient évoluer plus ou moins « librement » sur le site, sans avoir l’autorisation d’en sortir.

9h50 : « J’ai vu un otage se faire tuer. Ils ont tiré à bout portant », propos d’un otage recueilli par la Tribune de Genève.

9h40 : un britannique, un irlandais et un japonais, otages en Algérie, ont tour à tour réclamé le retrait des forces algériennes, en communication téléphonique avec Al-Jazzera.

Un commentaire

  1. Excellent suivi des informations. Merci de nous relater les faits. Malheureusement, ils ne sont que ceux que l’on veut bien nous communiquer. Donc, toujours à prendre au conditionnel, et pas toujours réels. Bravo Meriem

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*