Accueil / Actualités / Enquête : l’Islam, facteur de discriminations

Enquête : l’Islam, facteur de discriminations

Le 24 avril dernier, Amnesty International faisait état d’une islamophobie gagnant du terrain en Europe. Les intolérances relevées dans le domaine de l’emploi représenteraient 10% de l’ensemble des discriminations à l’égard des musulmans, en France.

Une étude franco-américaine récemment menée par trois professeurs des universités de Stanford, San Diego et la Sorbonne révèle qu’un musulman a 2,5 fois moins de chance d’obtenir un entretien qu’un chrétien.

Quelques précisions

Comment savoir si les employeurs discriminent réellement les musulmans plutôt que les Maghrébins?

Ces trois chercheurs ont choisi de mettre en scène Marie et Khadija Diouf, Diouf étant un nom issu d’une vague d’immigration sénégalaise en partie musulmane, en partie chrétienne. Leurs deux CV sont identiques en tout point, jusqu’à ce que soit traitée la question des loisirs, sous-entendant de manière évidente l’appartenance religieuse (associations islamiques contre associations catholiques). Une multitude de CV ont été transmis à bon nombre d’entreprises, et les résultats sont probants. Un chrétien reçoit 100 propositions tandis qu’un musulman n’en reçoit que 38, soit 8% seulement de réponses favorables sur l’ensemble de l’étude.

Voici de quelle manière les employeurs trouvent à justifier leurs actes : un Islam plus ou moins visible serait à même de déplaire, voire de choquer, la clientèle comme le personnel ou nullement représentatif de l’image de l’entreprise.

[quote]Dans de nombreux pays européens prévaut l’idée que l’on veut bien accepter l’Islam et les musulmans tant qu’ils ne sont pas trop visibles.[/quote]

Quelques rappels

Ce rapport révèle un non respect évident, et conséquent, de la législation européenne prônant la lutte contre ces discriminations. Cette dernière fait l’objet de l’article 14 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme prohibant toute discrimination fondée sur n’importe quel critère, qu’il soit le sexe, la race, la religion, entre autres.

Comment ne pas pointer du doigt cette France donneuse de leçons et tentant de se persuader qu’elle est un exemple en matière d’acceptation et de tolérance lorsque la croyance de ceux qu’elle semble mettre de côté lui impose une bien plus saine morale au quotidien. Ainsi le prophète (Paix et bénédictions sur lui) nous enseigna-t-il que nous sommes « tous égaux. Aucune personne n’est supérieure à une autre, excepté en piété et en bonne action. » [dernier sermon de l’envoyé d’Allah, le 9 de Dhoul Hijja, H]

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*