Accueil / Actualités / Ibrahim Abdallah bientôt libéré

Ibrahim Abdallah bientôt libéré

La Cour d’appel a confirmé, jeudi dernier, le jugement du tribunal d’application des peines. Georges Ibrahim Abdallah, le militant communiste libanais devrait être donc libéré après 28 années d’incarcération. L’homme engagé dans la lutte politique au Liban et solidaire des peuples opprimés va pouvoir enfin, retrouver les siens.

Qui est Georges Ibrahim Abdellah ?[pullquote]« Nous n’avons aucune preuve contre Georges Ibrahim Abdallah. La seule chose dont nous pouvons l’accuser c’est d’être en possession d’un faux passeport » Jacques Attali, conseiller de Mitterand[/pullquote]

Georges Ibrahim Abdallah a commencé son combat en tant que membre du Parti Social Nationaliste Syrien (PSNS), puis du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) avant de rejoindre les Factions Armées Révolutionnaires Libanaises (FARL). Il  a été arrêté à Lyon en octobre 1984. À l’époque, les FARL étaient accusés d’un certain nombre d’opérations, la plus importante étant celle qui avait conduit à la mort de l’attaché militaire américain à Paris, Charles Robert Ray (le 18 Janvier 1982) et à celle du diplomate israélien Yaacov Bar-Simantov (le 3 avril 1982). Les autorités françaises n’avaient aucune preuve du rattachement de Georges Ibrahim à cette affaire, il sera pourtant, arrêté  pour la seule charge de possession de faux papiers et restera 28 ans en prison ! Cherchez l’erreur.

« Le tribunal n’a pas hésité à condamner notre client à la prison à vie, malgré les protestations de l’équipe de la défense que les preuves contre lui n’étaient pas incluses dans le procès initial et aient été fabriquées plus tard pour le faire condamner rétroactivement. Cela a été une violation des plus graves de la procédure légale » a affirmé Isabelle Coutant-Peyre, avocat de la défense.

 Un chaos judiciaire

Très peu médiatisée, l’affaire ne touche pas le grand public, mais plusieurs comités de soutien se créent pour la cause de ce prisonnier politique pris en otage par la justice française. Il faut savoir que le 28 février 1987 Georges Abdallah était condamné à la réclusion à perpétuité après 70 minutes de délibération d’une cour spéciale composée de 7 magistrats. Quelques jours après Me Mazurier, le premier de ses avocats, publiait un livre où il déclarait avoir travaillé pour les services secrets français. Oui, vous avez bien lu, le principal avocat de la défense travaillait, en parallèle, pour les services secrets français afin de fournir au dossier de nouvelles preuves, de nouvelles charges…fabriquées ? On retiendra surtout que le procès ne sera pas annulé, Isabelle Coutant-Peyre, membre d’équipe de la défense parle de « conspiration judiciaire ».

 Yves Bonnet admet  « une conspiration illégale du renseignement […] Nous nous sommes vraiment comporté comme des criminels dans cette affaire », a-t-il dit, ajoutant : « Je dois ajouter ma voix aujourd’hui à ceux qui appellent à la libération d’Abdallah. Il est temps de mettre un terme à l’injustice dont nous nous sommes rendus responsables à son égard ».

Mazurier---Ma-trahison7032050

 Vous pouvez retrouver le parcours judiciaire de Georges Ibrahim Abdellah en cliquant sur le lien suivant : Chronologie abrégée du parcours judiciaire de Georges Abdallah

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Depuis bientôt près de trois décennies, le militant communiste est retenu par une justice française, collaboratrice à ses heures, des plus sombres affaires internationales. Aujourd’hui, il va enfin pouvoir jouir de la liberté qu’on lui a confisquée de façon arbitraire et malhonnête ( La France est un pays de droits n’est-ce pas ? ) mais cette décision dépend encore d’un arrêté d’expulsion par le ministère de l’intérieur avant le 14 janvier. A cette date, Georges Ibrahim Abdallah comparaîtra une dernière fois, par visioconférence devant le tribunal d’application des peines, qui statuera finalement sur sa sortie de prison et son retour dans son pays, le Liban.

Nous conclurons sur un extrait du communiqué du collectif de soutien de Georges Abdellah qui l’a accompagné dans cette lutte : 

« Ces 28 ans de prison ne sont pas parvenus à briser la résistance de notre camarade, qui n’a jamais renié son engagement politique communiste durant ces longues années et qui n’a jamais failli dans la solidarité qu’il a toujours exprimée à l’égard des peuples en lutte, avec le peuple palestinien tout d’abord.

C’est cette force de résistance de Georges Ibrahim Abdallah qui a stimulé le mouvement de soutien exigeant sa libération, dont les manifestations se sont multipliées ces derniers temps, non seulement au Liban et partout en France, mais aussi en Belgique, en Tunisie, en Allemagne…

Nous sommes fiers d’avoir lutté aux côtés d’un camarade aussi digne et résolu dans son combat contre l’impérialisme et le sionisme, pour la liberté. »

 

 Sources :  Pour la libération de Georges Abdellah, Info-Palestine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*