Accueil / Actualités / La France intervient au Mali

La France intervient au Mali

Ce n’était qu’une question de temps, la France vient d’annoncer par la voix du Président de la République qu’une intervention française au Mali est confirmée, les expatriés français ‘non indispensables’ sont priés de quitter le pays le plus rapidement possible. François Hollande veut repousser l’offensive des ‘islamistes’ et engage le pays dans une guerre aux côtés des autorités maliennes et du Nigéria.

 La France prête à intervenir

Une intervention qui se préparait déjà depuis bien longtemps, la France a pris soin de préparer le terrain avec les pays frontaliers du Mali, particulièrement l’Algérie, farouchement opposée à une intervention française si près de ses frontières, mais qui après le passage du président français a finalement accepté cette intrusion. On se demande en effet, quel peut être l’intérêt de François Hollande dans cette opération surtout quand on a, comme lui, communiqué sa volonté de mettre fin à la « Françafrique ». Aujourd’hui, il explique qu’il ne fait que répondre aux demandes du gouvernement malien, il veut engager la France afin de stabiliser la région. Sornette !

Des justifications qui sonnent faux

9782035839749Qui peut croire que la France intervienne et soutienne le gouvernement malien sans en retirer des bénéfices conséquents. L’intervention a mis du temps à se mettre en place et tout porte à penser que la stratégie élaborée par le Quai d’Orsay est rodée. Cette décision, bien que saluée de tous côtés ne trompe personne. La France agit comme elle l’a toujours fait en Afrique, de manière intrusive et ostentatoire, divisant et occupant sous couvert d’aider et de soutenir. Par ailleurs, les politiques confirment une fois de plus qu’ils sont bien tous les mêmes, Hollande ne fait que poursuivre l’oeuvre de son prédécesseur, détournant l’attention hors des frontières afin de camoufler les problèmes des Français. Nous ne sommes pas dupes, surtout quand au passage on connaît le résultat de ce genre d’entreprise.

La France des Lumières contre l’obscurantisme musulman

 Car enfin, il s’agit ici de combattre le « terrorisme » incarné une fois encore par un islam que l’on qualifie volontiers dans les médias depuis un certain temps d’ « extrémiste, « barbare » ou « obscurantiste ». Mais plus pour longtemps, la France est là pour sauver le Mali, ses dirigeants corrompus et ses intérêts en apportant la Lumière…

6 plusieurs commentaires

  1. as salam aleykoum

    que périsse ce taghout et sa république de taghout, qu’Alla le maudit ici bas et dans l’au dela
    vive le mali islamique que la shar’ia soit appliquée télle qu’elle doit l’être, il a pas rentré dans ces histoires. qu’il lave deja le linge sale de la France

  2. As-Salam ‘Aleyloum
    Il ne faut pas oublier de cité le cas de d’Areva et de ses exploitation dans différents mines d’uranium situé au Mali. La France ne combat pas « le terrorisme islamique » ceci est un faux drapeau. Si elle intervient Mali c’est principalement dans son intérêt.

  3. Salam aleykoum,

    Vous aviez une contributrice (chloé je crois) qui parlait du Mali et était bien plus mesurée. Tant pis. D’abord, on sera tout de suite d’accord, personne n’est dupe concernant les motivations réelles de la France pour cette intervention. Prévue de longue date, on va dire qu’Ansar Dine a accéléré la réalité de cette guerre en s’avançant vers Konna. La France a juste profité de la brèche. Il faut cependant éviter de faire croire que ceux qui veulent appliquer la Charia le font par foi en Dieu (ça, c’est plus pour ILLYES). Le chef d’Ansar Dine Iyad Ag Ghaly est un arriviste de première. Beaucoup de ceux qui sont dans les rangs de ces organisations le font par appât du gain et échapper à une misère que le gouvernement de Bamako ne s’est pas empressé d’endiguer. Paie ta foi en Allah. Ce conflit possède pas mal de responsables et cette guerre était inévitable et/ou voulue par tout le monde.

    Ensuite, petit détail technique pour Abd el Hakim. Il y aurait en effet des ressources minières au Mali, mais elles ne sont pas (encore) exploitées par Areva. Cette entreprise exploite les mines se trouvant au Niger. Mais qui sait? Peut-être qu’après cette guerre, le Mali leur sera tellement reconnaissant qu’il leur permettra de s’amuser là-bas aussi.

    • Wa alaykoum salam, vos explications me paraissent bien laborieuses et ne sont pas finalement le sujet de l’article. Bien à vous.

  4. Salam aleykoum,

    Explications laborieuses? Je ne vois pas en quoi, mais soit. 🙂
    Ce que j’ai tenté de dire, c’est que, quand bien même les raisons profondes de l’intervention de la France soient troubles, il y a bien un élément déclencheur qui a amené cette guerre. En l’occurrence, c’est l’incursion d’Ansar Dine dans le Sud. La critique de l’article était pour ma part de pure forme, le ton étant un peu trop… Comment dire? « Partisan » à mon goût (d’où la référence à l’ancienne contributrice du dossier). No offense. 🙂
    Le reste mon intervention était surtout une réaction aux commentaires précédents (je l’avais d’ailleurs écrit).

    Pardonnez-moi si mon commentaire prêtait ou prête encore à confusion.
    Enfin, merci de m’avoir répondu.
    Bien à vous, salam.

    • Wa alaykoum salam,

      Vous avez parfaitement le droit de donner votre avis( même s’il est mieux je crois, d’interpeller une seule personne à la fois 🙂 ), nous ne partageons simplement pas le même point de vue.

      Vous semblez affirmer que l’opération militaire française est une juste riposte à ce qui se passe en ce moment au Sud du Mali or, je suis formellement en désaccord sur ce principe d’ingérence « parce qu’il le faut bien ».

      Trop de guerres ont été justifiées de cette façon : Iraq, Afghanistan, et même Lybie où, ironie du sort, la même France qui dit vouloir combattre ce qu’elle appelle « terroristes islamistes » a soutenu et armé les mêmes personnes qu’elle pourchasse aujourd’hui.

      Il n’est pas question ici, de prendre parti mais seulement de pointer ces contradictions.

      Bien à vous. Wa salam

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*