Accueil / Actualités / Avignon : poursuivis pour terrorisme pour un tee-shirt

Avignon : poursuivis pour terrorisme pour un tee-shirt

Cette histoire vous paraîtra sûrement burlesque, elle n’en demeure pas moins vraie. Un jeune homme, un de mes proches amis, va devoir comparaître au tribunal d’Avignon pour « apologie de crime », ainsi que sa soeur, pour avoir offert à son neveu un tee-shirt marqué de l’inscription « Jihad, né le 11 septembre – Je suis une bombe  » ! Alors, arrêtons-nous deux secondes… Explications.

Djihad est né le 11 septembre

Le petit garçon est né le 11 septembre 2009 d’une naissance naturelle, ni avancée, ni repoussée et il porte tout simplement le prénom Jihad ! À savoir que ce prénom est un prénom courant qui ne signifie en rien le combat arme au poing comme on voudrait le faire croire à une foule de personnes. Le jihad est le combat dans le sens large du terme, le combat contre soi-même, le combat d’une vie.

Ce petit bonhomme de quelques années,  3 à peine, scolarisé en maternelle s’est vu devenir l’objet d’un acharnement incroyable à commencer par la maîtresse d’école qui s’est empressée de signaler la chose, avant d’arriver aux oreilles du maire de la ville de Sorgues, Thierry Lagneau. 

Des inscriptions plus ironiques que dangereuses

Nous sommes en France, pays de la laïcité et de la République, pays où tout un chacun porte ses convictions comme bon lui semble, pays ou presque rien ne choque… sauf quand il s’agit d’Islam ou toute autre chose qui s’y rapporte ! Les inscriptions de ce tee-shirt imprimé dans une boutique d’Avignon sont les suivantes :

[quote]

Jihad, né le 11 septembre – Je suis une bombe [/quote]

Analysons donc ces mots.

Jihad = son prénom

né le 11 septembre = vérité entière, ce bonhomme est né le 11 septembre 2009

je suis une bombe = qui n’a jamais entendu cette expression signifiant simplement  » je suis beau/belle « . Personne. Sauf qu’aujourd’hui c’est l’alibi idéal pour accuser une personne.

Injustice et deux poids deux mesures

Qu’est-ce qui gêne dans cette affaire? Le caractère islamique de la chose. On colle tout au terrorisme, tout est bon à prendre pour pointer du doigt. Ce jeune homme ainsi que sa soeur ont un casier judiciaire totalement vierge. Où est donc le problème? Le manque d’humour? Ou plutôt le deux poids deux mesures ! Si quelqu’un avait porté un tee-shirt  » je suis une bimbo «  ,  » je suis un voleur « ,  » je ne suis plus vierge « ,  » mon voisin est un fils de pute » et autres tee-shirts totalement obscènes portés par des petits et moins grands, cela n’aurait pas eu la portée médiatique que cette pseudo-affaire. Portée pourtant bien freinée par la police…

« Ne pas ébruiter l’affaire »

Ne pas ébruiter l’affaire. Voilà ce qui a été demandé à l’oncle du petit. Ne pas informer les médias de peur que le ridicule ne les touche mais c’était sans compter la déclaration de presse du maire de Sorgues annonçant :

« Cet enfant, compte tenu de son âge, ne saurait porter la moindre responsabilité et je dénonce l’attitude de parents qui se sont servis honteusement de la personne et de l’âge de cet enfant pour véhiculer un message à la portée politique qui rentre sous le coup de la loi ».

Alors, à notre tour, nous montons au créneau pour dénoncer ce traitement insensé. Lors de la garde-à-vue, les policiers ont demandé si la mère a fait exprès de mettre au monde le petit le 11 septembre ! Quelle honte ! Quelle aberration sachant que le prénom avait déjà été choisi et que la naissance fut une pure coïncidence ! On a posé toutes sortes de questions à l’oncle allant de sa pratique religieuse à ses amis,  jusqu’ à son désir via ce tee-shirt mais en vain, rien ne fut suspect.

Lorsque nous lui avons demandé personnellement ce qui l’a poussé à faire ce tee-shirt, on a eu cette réponse :

« Je marchais avec des collègues en ville, j’ai vu la boutique et ce tee-shirt avec l’inscription « je suis une bombe » ( qui est encore en boutique ) et j’ai tilté. J’ai voulu faire un cadeau à mon neveu et j’ai donc demandé à la gérante de la boutique si je pouvais rajouter quelque chose au tee-shirt. Elle m’a répondu que c’était possible. J’ai donc demandé l’inscription de la date de naissance et du prénom de mon neveu. Je ne pensais pas que ça allait prendre une telle ampleur. Mon désir n’était nullement de faire un appel au combat, d’autant plus que ma compréhension du mot jihad, et celle de nombreux musulmans est avant tout un combat de l’âme, des tentations. Je ne voulais pas choquer, juste ironiser. Je n’ai rien prémédité, tout a été fait sur le coup, sans arrière pensée. Juste rigoler. J’aime rigoler et tous me décriront comme quelqu’un qui « délire beaucoup » tout en restant dans le respect. La preuve est que je n’ai jamais eu de problème avec la justice. Il faut comprendre que c’était pour un petit de 3 ans… et que vraiment les proportions que cela a pris sont incroyables. Et c’est une injustice. »

Face à ce traitement inadmissible, nous appelons les autorités à se rendre compte de l’erreur incommensurable qu’elles commettent, marquant ainsi un comportement préférentiel entre une communauté et les autres pour la simple raison que certains prénoms apparaissent comme tabous. Le deux poids deux mesures règne et nous ne devons pas laisser les choses aller ainsi. Considérer des personnes comme des soit-disant terroristes et les faire comparaître au tribunal pour  » l’apologie de crime » à cause d’un tee-shirt anodin est une réelle atteinte à la personne. Mobilisons-nous.

 

8 plusieurs commentaires

  1. salam alékom quand on cherche les problème on les trouves quel idées de mettre ce thee shirt a sa fille pour allé à l’école! De plus on ne dis pas d’une petite fille que c’est une bombe ceci est obsène et loin d’etre une façon de parler.
    Apres arretons nous 1 minutes si un juif, chrétien ou athé venez chez vous avec des inscription similaire avec des drames qui se soi passé chez vous? comme auriez vous réagis?
    Y a pas de fumée sans feu assumer les conséquence de vos acte de plus l’islam n’appelle pas à la provocation bien au contraire et quand des frères et soeurs qui nous salissent à la moindre occation voure renderez des comptes de ce genre de comportement qu’Allah nous guide amine

    • Wa’alaykoum salam es-tu sûre d’avoir bien lu l’article avant de commenter ?

    • comme l’article l’indiquait, c’était pour rire, je ne crois pas que l’islam interdise de plaisanter de un et de deux dire q’une fillette de 3 ans est une bombe n’a rien d’obscène, c’est toi qui l’a rendu obscène.

  2. Princesse du Din

    Salam aleykoum Oufoullen Je ne suis pas du tout daccord avec toi La jeune fille la dit dans ton temoignage
    « Mon désir n’était nullement de faire un appel au combat »
    je voie pas ou et le mal D’inscrire sur un Tee shirt la date de naisance ainsie que le nom Dune Personne.

    Passer au tribunal pour sa pour moi ses du grand nimporte quoi .

  3. Salam aalaykoum , eh bien !!! Si on doit à chaque fois que l’on veux faire une chose anticiper et penser à ce que cela suscitera on a pas fini !!! Il est vrai que l’on ne peux pas dire ou faire n’importe quoi ,mais la ça devient du grand n’importe quoi !!! Tu parles d’un pays libre !!! Je ne sais plus ce que veux dire liberté ici !!

  4. AsSalamou ‘aleykoum,

    Et pourtant, il existe des t-sheert avec écrit « 100% cocaïne », je n’invente rien :s

    Et Oumfoullen, je n’suis pas d’accord avec toi, on vit dans une époque où on est systématiquement jugé de terroriste, alors pourquoi pas en rire un bon coup!

    Moi ça m’fait bien rire et je ne peux m’empècher de penser à cet caricature faite où on présente un homme étant soi-disant le prophète SAWS avec un turban en bombe!
    J’irai même jusqu’à dire, il aurait du mettre cet caricature avec les écrit 😉 ça ferait genre « VLAN, je voux renvoi en pleine face votre freezbee pourri de pacotille! »

    WasSalamou ‘aleykoum!

  5. Bonjour.
    Je souhaiterais apporter mon soutien fraternel à cette famille. Comment peut-on la contacter, elle ou son avocat?
    Merci d’avance.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*