Accueil / Actualités / Égypte : Morsi durcit le ton

Égypte : Morsi durcit le ton

Le Président égyptien, Mohamed Morsi, a ce jeudi fait savoir qu’il comptait renforcer ses pouvoirs afin de défendre la Révolution de 2011 et se fait à l’occasion surnommé Nouveau Pharaon.

Une déclaration ferme

Au lendemain des négociations entre Israël et Gaza, l’ancien haut responsable des Frères musulmans a annoncé par la voie d’un discours constitutionnel énoncé par son porte-parole que « Le président peut prendre toute décision ou mesure pour protéger la révolution » ajoutant que « Les déclarations constitutionnelles, décisions et lois émises par le président sont définitives et ne sont pas sujettes à appel »… De quoi faire grincer des dents dans l’opposition et donner du grain à moudre aux opposants aux partis islamistes.

Des réactions

Mohamed el-Baradei, Prix Nobel de la paix et opposant au pouvoir en place, va jusqu’à surnommer Morsi « le nouveau pharaon » déclarant que c’est « un énorme coup porté à la révolution qui pourrait avoir d’épouvantables conséquences ».

L’opposition appelle à la mobilisation ce vendredi du peuple et à des manifestations en réponse à cette décision qualifiée de « coup contre la légitimité » par Sameh Achour, chef du syndicat des avocats. Des rassemblements de centaines d’Égyptiens ont eu lieu hier, jeudi 22 novembre, place Tahrir.

D’autres sont sortis dans les rues afin d’apporter leur soutien au Président dans sa volonté ferme de poursuivre et condamner les responsables, militaires et policiers dans les affaires de meurtres de manifestants durant la révolution en demandant « de nouvelles enquêtes et jugements ». 

Heba Morayaf, de l’organisation Human Rights Watch a, quant à elle, estimé qu’ « il y a du positif et du négatif » dans ces annonces. Elle ajoute : « Le problème fondamental, qui menace l’État de droit et tout l’équilibre démocratique, c’est de donner une immunité à tous ses décrets en attendant qu’il y ait une nouvelle Constitution ». 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*