Accueil / Actualités / Quand le Qatar se paie la France

Quand le Qatar se paie la France

En investissant massivement dans les entreprises françaises, les Qataris s’imposent peu à peu dans le paysage économique national. Dans les sphères politiques, cette influence fait peur.

Des investissements surprenants

En devenant propriétaire du PSG (club de football français) et dans la foulée celui du club de handball de la même ville, le petit pays du Golfe a fait sensation, beaucoup d’argent est investi, sans compter l’acquisition de la plus grande partie des droits de retransmission télévisuelle. Le Qatar intrigue..

Le sport n’est pas le seul domaine où la monarchie souhaite placer son argent. L’émir Al Thani a injecté des milliers de dollars dans les plus grandes sociétés françaises : Vinci (deuxième actionnaire du groupe), Véolia, Suez, Lagardère, Vivendi, Total et bien d’autres.

L’argent coule à flot, le pays est riche, il entre par la grande porte dans le monde du luxe et s’offre une série d’hôtels huppés (Carlton, Majestic, Martinez, etc). Il devient actionnaire de LVMH ( Vuitton, Moët et Chandon – champagne!- Dior, …) et de la Société des bains de Monte-Carlo. Le Qatar fait rêver.

Récemment, la monarchie qatarie déclenche une polémique en annonçant qu’elle investirait 100 millions d’euros dans les banlieues françaises. L’extrême droite monte au créneau et dénonce une possible « islamisation » des quartiers sensibles. Le Qatar finit par inquiéter !

Mais c’est bien connu..l’argent n’a pas d’odeur

Partout des voix s’élèvent, « cela ne va pas de soi que le Qatar puisse investir à coup de dizaines de millions d’euros dans le sport, les quartiers, sans qu’on comprenne très bien la stratégie à long terme » affirme Bruno Lemaire, ancien ministre. D’autres n’hésitent pas à juger « préoccupant » les investissements d’un Etat qui pratique un « islam intégriste ».

Pourtant le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg a approuvé le fonds d’investissement qatari pour les banlieues, les sociétés françaises sont heureuses de pouvoir bénéficier de tout cet argent en période de crise et pour finir, la France vient d’accueillir le Qatar comme membre associé de la Francophonie de façon pour le moins surprenante (aucun des délais habituels n’ont été respectés!). »Investir dans de grandes entreprises ou institutions étrangères, permet au Qatar de se constituer un socle d’alliés puissants disposés à le soutenir au cas où la situation s’envenimerait. »

Le Qatar veut-il se payer la France ?

Selon les spécialistes des relations internationales, non la France ne va pas perdre sa souveraineté et devenir le paillasson de musulmans intégristes se préparant au choc des civilisations. Il semblerait que le Qatar n’agit ainsi que pour ses propres intérêts. Voisin de l’Iran et de l’Arabie Saoudite, il ne veut surtout pas perdre « son intégrité territoriale » en cas de conflit. D’ailleurs, l’Etat monarchique a investi dans de nombreux pays : Grande Bretagne, Allemagne, Suisse et même Chine. « Investir dans de grandes entreprises ou institutions étrangères, permet au Qatar de se constituer un socle d’alliés puissants disposés à le soutenir au cas où la situation s’envenimerait. »

A suivre..

 

Source : Expansion.com, interview Denis Richard, consultant auprès de l’IFRI et auteur de Le nouveau monde arabe, enjeux et instabilités.

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*