Accueil / Actualités / Invitation au Djihad … La Suite

Invitation au Djihad … La Suite

Cette seconde partie développera la suite de notre premier article intitulé « Invitation au Djihad ». Nous avions étudié d’une part les origines du combat que chacun doit mener, et d’autre part la notion même d’adversité. Nous avons donc pu analyser les causes qui sont à l’origine de l’adversité. Et maintenant… comment faut-il agir ?


III.  La solution à l’adversité

Si vous revenez au vrai apprentissage de la tradition musulmane et de toutes les traditions spirituelles, mais revenons-en simplement à la nôtre, comme expression de tout ce que nous sommes entrain de dire. Le vrai problème n’est pas dans le pouvoir entre deux êtres, le premier problème est dans le pouvoir de votre être. Effectivement, on a des problèmes de pouvoirs avec autrui, parce qu’on a des problèmes de pouvoir avec soi-même. La première adversité n’est pas autrui, la première adversité est nous-mêmes. Quand Iblis refusa de se prosterner devant Adam (que la paix soit sur lui), il est dans un rapport de pouvoir « je suis meilleur que lui ». Mais nous comment le comprenons-nous lorsqu’on lit ceci?  On ressent aisément que le problème provient d’Iblis. La manière dont-il pense. Le « Je », dans une espèce d’arrogance.

Et donc parmi les premières choses, qu’Allah Le Très Haut demande au musulman et à la musulmane, l’une des premières choses qu’il demande est que si l’on veut être capable de gérer les adversités extérieures, on se doit de gérer les adversités intérieures. Toute la dimension spirituelle de l’islam se dégage ainsi. Si on veut savoir être avec le pouvoir de l’autre, il faut savoir avoir le pouvoir sur nous-mêmes. Et c’est ça qui est très important en tant qu’individu, soit on a le pouvoir, soit on est sous le pouvoir de…
Question très simple que nous posons à chacun et chacune d’entre vous. On l’a dit, la question de l’adversité réside dans le pouvoir : donc qui a vraiment le pouvoir dans votre cœur? Est-ce que dans votre cœur c’est la vérité qui a le pouvoir ? 

 

IV. Qui a le pouvoir sur toi ?

Quand Allah Le Tout Puissant teste Ibrahim (que la paix soit sur lui), Il teste en réalité le pouvoir de son cœur, l’enfant qu’il a tant attendu, il va lui demander de le sacrifier, et ce au nom de l’amour d’Allah Le Miséricordieux. Il s’agit d’une vraie question qui lui est posée. Concrètement, quel amour a le pouvoir sur ton cœur ? Est-ce que c’est l’amour des Hommes ou est-ce que c’est l’amour d’Allah L’Infiniment Bon? Qui a le pouvoir ? Si au nom de l’amour d’Allah L’Omniscient, t’es prêt à sacrifier l’amour des hommes, c’est donc que l’amour d’Allah Le Bienfaiteur a le pouvoir sur tout le reste. Si tu choisi ton enfant, l’adversité sera dans tout ce qui va le gêner dans son éducation, mais si tu choisi Allah Le Sublime ce sera tout ce qui va être en opposition avec ce qu’Il te demande. Aujourd’hui demandez vous qui a le pouvoir dans votre cœur, qui décide ? Est-ce que c’est le nafs, avec tous ces désirs ou alors est-ce que c’est cette liberté avec Allah Le Créateur? Où est le pouvoir chez vous ? Pourquoi nous vous disons ça, parce qu’en sachant où est le pouvoir vous saurez où sont les adversités. Raison pour laquelle ce qui est dit par le Prophète Mohammed (que la paix et la bénédiction soient sur lui), et qui est très important à un moment donné, est que le mal est comme un point noir qui s’inscrit sur votre cœur puis après un point noir s’ajoute un point noir puis finalement votre cœur est noir. Et le noir a ainsi enveloppé le cœur. Qu’elle est la traduction du kufr ?
C’est ce qui enveloppe, c’est ce qui vous empêche de voir la vérité. A force d’ajouter du noir au noir l’enveloppe est noir et vous n’avez plus accès à la vérité et qui a pris le pouvoir là, c’est le noir. Donc, quel est le pouvoir qui habite votre cœur ? Car en sachant qui a le pouvoir vous saurez où est l’adversité, car celui qui a le pouvoir sera toujours celui lui qui s’impose.

Qui s’impose ? Celui qui a le pouvoir. Concrètement qu’est-ce qui t’attire ? Car ce qui t’attire a du pouvoir sur toi.

On appelle ça d’ailleurs le pouvoir de la séduction ou le pouvoir de l’argent ! Pourquoi ? Parce que cela t’attire ! C’est cette première libération là qui est fondamentale parce que c’est là que va se jouer toute la maîtrise de soi, la spiritualité c’est exactement ça. C’est de décider avec sa conscience, avec son cœur que ce qui va habiter mon cœur va être le pouvoir de cette relation avec Allah Le Protecteur c’est-à-dire ce retour là, au Détenteur du Pouvoir Suprême. Voilà pourquoi Allah Le Très Glorieux à travers divers actes, et pratiques, il vous a fait aimé ça. C’est-à-dire pratiquer votre foi à travers différentes actions pour ainsi donner du pouvoir à cet amour. Et ainsi se rapprocher du Détenteur du Pouvoir Absolu. 

« Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront » (Sourate Al-Imran – Verset 104) 

La première adversité se joue exactement là. Tant que vous ne travaillerez pas cela, c’est-à-dire sur votre nafs vous n’aurez jamais un pouvoir extérieur. Pourquoi ? Parce que toute personne qui ne travaillera pas sur son nafs trouvera des gens qui utiliseront son nafs contre elle. Ou des situation qui utiliseront son nafs contre elle. Ainsi, si vous n’êtes pas maître de votre nafs, vous trouverez des maîtres de votre nafs contre vous. Donc l’adversité extérieure sera aussi forte que votre incapacité à être maître intérieurement. Raison pour laquelle djihad al nafs (combat de soi, de l’ego, éducation de l’âme) c’est l’essentiel du rapport à l’adversité. C’est aussi simple que ça, il va être heureux, celui qui va purifier son âme de son nafs. Que signifie purifier son âme ? Ce n’est pas devenir un ange, la purifier c’est  lorsque vous êtes conscient qu’il y a des zones d’ombres dans votre être, que vous pouvez devenir colérique, violent, agressif, mauvais, fourbe, hypocrite mais que vous vous devez de maîtriser tout cela. Que votre foi sera le remède à tous ces maux. La première adversité du « je » c’est moi,  je peux devenir mon meilleur ami, mais je peux aussi devenir mon meilleur ennemi. N’importe lequel d’entre nous ! Combien parmi nous arrivent à croire aisément qu’ils doivent être aimé pour ce qu’ils sont ? Combien parmi nous arrivent à croire que c’est une force d’assumer ses défauts pour ainsi les excuser. « je suis comme je suis, qu’on m’aime pour ce que je suis, j’ai des défauts et je les assume » Ce n’est pas une force cela, c’est une faiblesse. Le musulman réalise qu’il a des défauts mais ne se contente pas de les relever, il les combat ! Le musulman sait que si on l’aime, on doit l’aider à devenir meilleur, non pas meilleur que les autres mais meilleur qu’il ne l’est lui-même. 

« Quiconque fait le bien, le fait pour lui-même et quiconque agit mal, agit contre lui-même. Puis vous serez ramenés vers votre Seigneur » (Sourate Al Jathya – Verset 15)

Nous étudierons insh’ALLAH, une troisième et dernière partie qui développera la fin de cet exposé. Rendez-vous donc très prochainement pour lire la suite, dans laquelle nous développerons :

V.       La Notion de Maîtrise de Soi.
VI.      Ceux qui marchent d’un pas léger…
VII.     Le Faux Piège !
Conclusion : Notre Vision, laquelle est-elle ?

Lien : Invitation au Djihad… La Fin

Un commentaire

  1. BarakAllah ou fik pour ces rapels à la fois très philosophiques et très concrets.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*