Accueil / Actualités / Allemagne : une campagne qui fait débat

Allemagne : une campagne qui fait débat

En Allemagne, une campagne d’affichage islamophobe pour prévenir la radicalisation religieuse suscite l’indignation des musulmans. L’Office Fédéral Allemand de la Migration et des Réfugiés ( OFAMR ) refuse de faire machine arrière malgré les protestations qui s’élèvent de toutes parts. 

Des affiches équivoques

Les photos de quatre disparus fictifs Hassan, Fatima, Ahmad et Tim ( un converti ! ) ont été affichées dans les villes où se concentrent les populations immigrées. Au-dessous un texte traduit en arabe, en turc et en allemand provoque la polémique.

Disparu, c’est notre fils Ahmad. Il nous manque, on ne le reconnait plus. Il s’isole et devient plus radical de jour en jour. Nous avons peur de complètement le perdre chez les fanatiques religieux et les groupuscules terroristes. S’il vous arrive la même chose que nous, tournez-vous vers le Centre de Radicalisation au 0911-..

Vives réactions de la communauté musulmane allemande 

De nombreuses associations musulmanes s’indignent et dénoncent une campagne de stigmatisation. Plusieurs d’entre elles mettent  fin à leur travail de coopération avec l’OFAMR en signe de protestation. Elles signent une lettre ouverte et appellent l’ONU à condamner cette campagne d’affichage.  « Nous craignons que par le biais de cette campagne d’affichage les musulmans soient stigmatisés au sein de la population, que la pratique de la dénonciation soit confortée et que les préjugés envers les musulmans s’intensifient ».

Quel est le message ? 

Pour le spécialiste de l’islam Bülent Ucar le message délivré par cette campagne est le suivant :

« N’aie confiance en aucun musulman. Derrière chaque musulman pourrait se cacher un radical. » 

Claudia Roth, coprésidente du parti écologiste, s’est élevée quant à elle contre « une preuve supplémentaire du manque de sensibilité et de compréhension du ministre de l’intérieur par rapport à la réalité d’un pays d’immigration ».

Les 4 millions de musulmans qui vivent sur le sol allemand sont en droit s’interroger. Le nombre d’actes islamophobes en revanche n’a cessé d’augmenter ces dernières années, en Allemagne mais aussi dans nombreux pays d’Europe.  

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*