Accueil / Actualités / La Morale laïque ou La Nouvelle Religion ?

La Morale laïque ou La Nouvelle Religion ?

Le ministre de l’éducation envisage d’instaurer un nouveau programme dans les salles de classe s’intitulant « une morale laïque ». Nous voilà donc associer deux jolis mots : « laïcité » et « morale ». Mais en quoi consistera-t-elle ?

Beau discours ou mauvaises intentions ?

Cette morale laïque a pour but visiblement de contenir une construction du citoyen avec une connaissance des règles de la société, de droit, du fonctionnement de la démocratie, mais aussi toutes les questions que l’on se pose sur le sens de l’existence humaine, sur le rapport à soi, aux autres, à ce qui fait une vie heureuse ou une vie bonne , si ces questions ne sont pas posées, réfléchies, enseignées à l’école, elles le sont ailleurs par les marchands et par les intégristes de toutes sortes. Du moins c’est ainsi qu’elle nous a été représentée, montrant l’art de comprendre mieux que les autres,s’imposant comme donneur de leçons, ayant la juste compréhension de la foi utile et modérée  face à la foi extrême et dangereuse. N’essaierait-on pas de nous duper ? Ne ressentez-vous pas un extrémisme inversée… Alors messieurs, hommes de lois, sachez que le mal ne provient pas de la divergence mais de l’intolérance et du fanatisme. Cette laïcité semble oublier la liberté et le charme de la différence.

Si la France doit être laïque, le français n’a pas à l’être.

Intéressant et beau discours. Relevant même d’un cours philosophique qu’on voudrait donc enseigner dès l’enseignement primaire. Donc les mots sont là, où seront les actes ? Et où seront les réelles intentions. Car on a vu en France naître une  régression des libertés sous couvert de laïcité. [pullquote_right]L’enseignement est laïc, l’élève n’a pas à l’être[/pullquote_right] Attention donc à ne pas vivre un matraquage de la dite « laïcité » avec une intention majeure de calmer l’euphorie d’une religion en pleine expansion.  Notamment lorsqu’on désire enseigner à nos enfants leur « existence humaine ».

Rappelons leur donc que l’Etat est laïc, et il doit l’être et doit le rester. L’enseignement est laïc, il doit également l’être et le rester. Mais le citoyen n’a pas à l’être, l’élève n’a pas à l’être. Ne confondons pas les devoirs et les droits de chacun.

Rappelons leur ainsi  la DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN DE 1789.

Article Premier
« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ».

Article 10.
« Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi ». 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*