Accueil / Actualités / Interview exclusive de Mahmoud Al Sarsak en direct de Gaza

Interview exclusive de Mahmoud Al Sarsak en direct de Gaza

Nous vous avions parlé à plusieurs reprises de Mahmoud Al Sarsak, ce jeune footballeur palestinien vivant à Rafah (Bande de Gaza) détenu en Israël sans raisons pendant trois ans après avoir été arrêté au check-point d’Erez. Il a mené un combat au péril de sa vie en entamant une grève de la faim qui a duré 3 mois afin de réclamer le respect de ses droits et sa libération.

                                                  La bande de Gaza

En exclusivité pour Katibin, votre fidèle rédactrice a pu l’interviewer chez lui à Rafah, dans la bande de Gaza.

SoldateFalestine : Mahmoud, tout d’abord je voudrais t’exprimer toute mon admiration pour ton combat et ta force pour défendre tes droits et obtenir ta libération, parles nous de ton expérience et de ce que tu as vécu en tant que prisonnier palestinien dans une prison israélienne

Mahmoud Al Sarsak : Chacun doit s’adapter à l’endroit où il est. Chacun parmi nous a son programme précis pour passer sa journée, il y a le temps de révision (les études), le temps pour le sport, et le temps pour visiter nos amis prisonniers. Mais finalement tu es dans une prison, c’est à dire souffrance, traumatisme, et réfléchir tout le temps à ton avenir, la vie est tellement difficile à un point que je ne pourrais jamais vous expliquer. Loin de ta famille, de tes proches, et loin de ta vie personnelle, il y a ni droits, ni  avantages, tu es mis en prison en tant qu’un chiffre et pas plus.

SoldateFalestine :  En tant que musulman, Allah Subhanahu wa ta’la et ta Foi t’ont donné la force de mener cette lutte, que peux tu dire aux non-musulmans pour expliquer cette force que tu as eu pour mener ce combat de 3 mois qui est très long et que peux de gens auraient pu faire 

Mahmoud Al Sarsak : Tout d’abord la réussite vient de Dieu, c’était pas facile du tout pour moi de penser à faire la grève de la faim. La fatigue commence dès qu’on  pense à  la grève de la faim. Alors imaginez vous quand on vit  l’expérience soi- même, j’ai jamais pensé que ma grève de la faim allait durer toute cette période là,  sauf que les Israéliens me promettaient  toujours la libération pour que je casse ma grève de la faim. Mais la volonté de Dieu a voulu  que je réussisse, j’ai subi  plusieurs fois des cas d’évanouissement, de grande fatigue continue. J’ai été envoyé plusieurs fois dans un hôpital en dehors de la prison, mais quand  Dieu veut rendre solide quelqu’un, il te donne  une Foi pour que tu gagnes prochainement ton combat, grâce à  cette Foi j’étais assez motivé pour continuer ma grève. ALHamdouliLlahi Rabbi El Alamine, Dieu rassure les patients et AlHamdouliLlah, celui qui patiente gagne à la fin, AlHamdouliLlah, j ai arraché ma liberté, et je suis là parmi ma famille.

SoldateFalestine : Au sujet de ta carrière sportive (le football), envisages tu et as tu la possibilté de la reprendre ? 

Mahmoud Al Sarsak : Oui bien sur, le but des Israéliens par rapport à  ma  grève de la faim, c’était  de détruire mes compétences  sportives, et également intellectuelles, afin de ne pas revenir aux stades (de football) si je sortais de prison, ca aurait été une victoire pour eux si je ne retournais pas au football, par contre AlHamdouliLlah, aujourd’hui j’ai mon premier entrainement avec mon équipe, j’espère que ça va aller et que je retrouverais petit à  petit mon niveau sportif comme  auparavant. Incha’Allah je reviendrai pour jouer, car c’est ma vie en fait, j’étais en prison à cause de football, il faut que je reprenne  car  je suis encore jeune, je ne suis pas assez vieux pour dire « ça y est,  je m’arrête et Incha’Allah, je pourrais revenir. »

SoldateFalestine : Concernant le milieu sportif justement, as tu pu avoir connaissance de l’élan de soutien mené par certains sportifs et d’autres pendant ton combat, comme les lettres et pétitions entre autres ? 

Mahmoud Al Sarsak :  Malheureusement non, parce que ces choses  là renforcent la volonté et  les Israéliens ne te laissent jamais être au courant d’aucune nouvelle. Pour que tu ne sois pas fort et également pour ne pas renforcer ton moral, moi j’étais dans une prison administrative souterraine dans l’hôpital Nitsana, en effet dans les prisons administratives, on ne voit personne, à part les soldats israéliens, et ceux qui y travaillent. Une fois que je suis sorti (libéré), j’étais franchement étonné quand j’ai cassé ma  grève de la faim surtout après avoir signé les papiers pour sortir, il y avait beaucoup de lettres qui ont été envoyées à la  prison, de plusieurs pays Européens, et aussi  les journaux que j’ai lu, j’étais vraiment étonné par les grands mouvements de  solidarité surtout de la part des sportifs autour du monde.

Le joueur de Foot Français, Cantona, Omar Kanote, et le joueur égyptien Abu Trika, et plein d’autres gens du milieu sportif comme Michel Platini, Joseph Blatter, Jarkof, beaucoup de gens ont été solidaires avec moi, par exemple l’équipe nationale hollandaise, tout cela nous encourage ,et rend franchement honneur au sport et aussi à tous les sportifs autour du monde, AlHamdouliLlah  j’ai eu leur respect, cela est vraiment quelque chose de très grand pour moi, je suis très fier d’eux, on est du même milieu, surtout que le sport est toujours un message de paix, et aussi d’amour, pas un message de terrorisme comme ils disent, AlHamdouliLlah, je les remercie bien pour tout les efforts et les actions qu’ils ont fait pour moi pourtant nous n’avons pas la même nationalité ni la même religion, mais ils étaient les premiers à y participer parce que ma cause est une cause humanitaire et a la fin AlHamdouliLlah.

SoldateFalestine : As-tu un message à faire passer aux musulmans de France et aux autres en général ? 

Mahmoud Al Sarsak :  Pour les musulmans de France, ils ont aussi galéré, et ils sont parmi  les gens qui ont été blessé par les lois en ce qui concerne le Hijab, je leur demande de patienter et je vous dis que  Dieu n’oubliera jamais ses croyants, j’espère qu’ils auront plus de liberté. Mon message pour eux c’est qu’il y a encore des prisonniers, il n’y avait pas que moi, Hana (Shalabi) et Khader (Adnan), il y en a encore jusqu’à aujourd’hui, des prisonniers qui font la grève de la faim comme Hassan Al Safadi et Samer El Bat, sans oublier qu’il y a 4500 prisonniers palestiniens, dont la majorité ont été condamnés  sans avoir rien commis, de façon illégale.

Je leur demande en tant que  frères musulmans de faire plus d’actions et d’efforts pour les prisonniers surtout qu’on a la même galère, et la même souffrance car ici nous sommes contrôlés par les lois israéliennes injustes, et eux, ils sont contrôlé par des lois injustes contre l’Islam, ils ressentent le plus parmi les autres l’injustice, ainsi ils comprennent bien qu’est ce que ca veut dire l’injustice.

Je leur demande si  Dieu leur donne la possibilité qu’ils fassent toujours  plus d’actions pour les prisonniers palestiniens, mais également pour le peuple Palestinien surtout à Gaza. Incha’Allah  Dieu leur donnera satisfaction.

SoldateFalestine :  Pour finir, tu es jeune et tu as encore toute ta vie devant toi Incha’Allah, que souhaites tu pour ton avenir ? 

Mahmoud Al Sarsak : En fait chacun a son jardin secret dans la vie, ma famille m’a beaucoup attendu, mes parents étaient très fatigués comme vous voyez, bien sur je vais les rassurer, ils me demandent de chercher une fille pour me marier, mais quelqu’un qui vit la souffrance des prisonniers et la galère de prison pourra jamais être confortable dans sa vie privée, s’il ne fait  pas des choses pour eux, donc personnellement, je vais faire des actions  pour les prisonniers afin de transmettre leur message.

 Incha’Allah à la fin je trouverai une fille pour me marier, et je continuerai mes études bien sur, il me reste un an et demi pour les finir Incha’Allah…..

                                  Des affiches de soutien à Mahmoud Al Sarsak près de sa maison à Rafah

 

 Mahmoud Al Sarsak sera prochainement à Paris pour participer à la Fête de l’humanité, à l’initiative de l’ancien prisonnier franco-palestinien Salah Hamouri.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*