Accueil / Quizz / Réponses Concours Quizz : Questions pour un champion

Réponses Concours Quizz : Questions pour un champion

Salem aleykoum, voici les réponses du concours Quizz. Je n’ai pas pu départager les réponses des participants, même s’il y a eu du copier coller, vous êtes tous gagnants insha’Allah …

Question n°1 : La prière est un des piliers de la religion. Elle renferme 10 choses, lesquelles?

Réponse : « La prière est le pilier de la religion. Elle renferme 10 choses :

elle embellit les visages, illumine les coeurs, apaise les corps, elle est une alliée dans la tombe, elle fait descendre la miséricorde, elle est la clef du ciel, un poids dans la balance [des actes], l’agrément du Seigneur, le prix du Paradis, et un rempart contre l’Enfer.  Celui qui l’accomplit construit sa religion, quant à celui qui ne l’accomplit pas, il détruit sa religion. »   Source : Al Isti’dâd Yawm Ul Mi’âd de l’Imâm Ahmad Ibn Hajar Al ‘Asqalânî (qu’Allâh lui fasse miséricorde).

Question n°2 : Durant quarante jours, Allah (Gloire et Puissance à Lui) rejette les prières de deux catégories de personnes, lesquelles?

Réponse: Le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit : « Quiconque boit de l’alcool, sa prière ne sera pas acceptée pendant quarante jours ; s’il se repent, Allah lui pardonne. S’il recommence et boit de l’alcool, sa prière ne sera pas acceptée pendant quarante jours ; s’il se repent, Allah lui pardonne ; s’il recommence et boit de l’alcool, Allah se fait le devoir de lui faire boire « Thinat Al-Khabaal »). On dit : « Qu’est-ce que « Thinat Al-Khabaal » ? ». Il dit : « Le reste des habitants de l’Enfer ou la sueur des habitants de l’Enfer. » Rapporté par Mouslim [2002].

Safîya Bent ‘Oubeyd dit que certaines épouses du Prophète salallahou alayi wa salam ont rapporté ces paroles du Prophète salallahou alayi wa salam : « Celui qui s’adresse à un mage pour l’interroger sur quelque chose et croit à ce qu’il lui dit, sa prière lui est rejetée au visage durant quarante jours». (Rapporté par Moslem, n°1669)

Question n°3 : Quand on parle de : « Les enfants de celui qui s’est fait laver par les anges » De quels enfants parle-t-on?

Réponse : Handhala Arrâhib ibn Abu ‘Âmir Arrâhib : Il mourut martyr au cours de la bataille de Uhud et le messager d’Allah (salallah’alayhi wa salam) a dit : « J’ai vu les anges laver Handhala entre le ciel et la terre avec l’eau de pluie et dans des bassines en or ». Rapporté par Al-Hâkam dans Al-Mustadrak (3/204) et il a dit : « hadith authentique selon les conditions de Muslim, mais ni Al Bukhârî ni Muslim ne l’ont rapporté. 

Assyad Assâ’idî a dit : « Nous partîmes le voir et nous vîmes l’eau s’écouler de sa tête », je retournai voir le messager d’ALLAH (صلى الله عليه و سلم) et je l’informai de cela ; il envoya alors une personne auprès de sa femme de Handhala et elle la questionna ; celle-ci l’informa qu’il était sorti alors qu’il était en état d’impureté ; après cela, elle donna naissance à des enfants que l’on surnommait « Les enfants de celui qui s’est fait laver par les anges »  (L’histoire des compagnons et des pieux prédécesseurs, ibn al Jawzi, édition al Houda)

]Question n°4 : Il existe plusieurs noms donnés au Coran, citez-en 5.

Réponse :

1) Al-Burhan : la preuve

« Ô gens ! Certes une preuve évidente vous est venue de la part de votre Seigneur. » (al-Nisa’ : 174)

2) al-Naba’ al-‘Azim : la grande nouvelle

« Dis : « Ceci est une grande nouvelle, mais vous vous en détournez. » (Sad : 67-68)

3) al-Balagh : le message

« Ceci est un message pour les gens afin qu’ils soient averis. » (Ibrahim : 52)

4) al-Ruh : l’esprit

« Et c’est ainsi que Nous t’avons révélé un esprit provenant de Notre ordre. Tu n’avais aucune connaissance du Livre ni de la foi ; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs ». (Al-Shura : 52)

5) al-Shifa’ : la guérison

« Ô gens ! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines ». (Yunus : 57)

« Et Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants ». (al-Isra’ :82)

6) Ahsan al-hadith : le meilleur récit

« Allah a fait descendre le plus beau des récits ». (Zumar : 23)

« Quoi ! Vous étonnez-vous de ce discours ? » (al-Najm : 59)

« Laissez-Moi donc avec quiconque traite de mensonge ce discours ». (al-Qalam : 44)

Question n°5 : Quelle est la récompense pour ceux qui enseignent le Coran à leurs propres enfants ?

Réponse :  Le Jour de la Résurrection, ils seront vêtus de deux habits plus précieux que le monde entier. Selon Bourayda Al-Aslami qu’Allah l’agrée, Le Prophète (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui a lu le Coran, l’a appris et l’a appliqué, sera paré le Jour de la Résurrection d’une couronne de lumière, dont la clarté est semblable à celle du soleil. Ses parents seront vêtus de deux habits plus précieux que le monde entier. Ils diront alors : « Pourquoi avons-nous ainsi été vêtus ? » Et il leur sera dit : « Pour avoir poussé votre enfant à apprendre le Coran. »  ( rapporté par Ibn Abi Chayba, Ahmad, et Al Hakim qui a dit : hadith authentique selon les critères de Mouslim)

Burayda b. al-Husayb, qu’Allah l’agrée, rapporte : J’étais chez l’Envoyé d’Allah, sur lui la paix et la bénédiction, lorsque je l’ai entendu dire : « Au jour de la Résurrection, lorsque la tombe s’ouvrira, le Coran rencontrera son compagnon sous la forme d’un homme émacié(1), et lui demandera : « Me reconnais-tu ? » « Je ne te connais pas » dira son compagnon. Le Coran dira alors : « Je suis ton compagnon, le Coran, celui qui t’a assoifé à l’heure de la canicule et qui t’a fait veiller. Chaque commerçant est derrière son commerce ; aujourd’hui tu es derrière ton commerce ». On lui donnera alors la royauté dans sa main droite et la vie éternelle dans sa gauche ; on mettra sur sa tête la couronne de dignité et on habillera ses paretns de deux robes que les humains sont incapables de tisser. Ils diront : « Qu’est-ce qui nous vaut ces habits ? » On lui répondra « En raison de l’apprentissage du Coran par votre enfant. »  (rapporté par Ahmad dans le musnad 5/238, hadith 23000. les éditeurs du musnad disent 38/42, hadith 22950 : isnad sahih) 

Dans un hadith de abu Hurayra, qu’Allah l’agrée, qui remonte jusqu’au Propphète, sur lui la paix et la bénédiction, celui-ci dit : « … on revêtira ses parents de deux robes, qui valent tout l’or du monde, et ils s’exclameront : « Ô Seigneur ! D’où nous vient cela ? » On leur répondra « Pour avoir enseigné le Coran à votre enfant… » Rapporté par al-tabarani dans al-awsat, 6/51, hadith 5763. Rapporté par al albani dans al-silsila al-sahiha, 6/792, hadith 2829

Question n°6 : Je n’ai menti qu’à trois reprises dans ma vie. Qui suis-je? Et quels ont été mes mensonges?

 Réponse : la 1 er: Je suis malade (sourate 37 verset 89), la 2 eme : C’est la plus grande (idole) d’entre elles que voici, qui l’a fait…(sourate 21 verset 63), la 3 eme : au sujet de Sâra sa femme quand il a dit que c’est ma sœur pour la protégée du tyran.

Aboû Hurayrah qu’Allah l’agrée rapporte que : Le Prophète (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit: « Ibrâhîm n’a menti que trois fois, lorsqu’il fut appelé aux divinités de son peuple, il dit: Je suis malade ; et : « C’est la plus grande (idole) d’entre elles que voici, qui l’a fait… » ; et la troisième, lorsqu’il dit de Sarah qu’elle était sa sœur. Ibrâhim arriva sur les terres d’un tyran auquel on dit : cette nuit Ibrâhim est arrivé accompagné d’une femme d’une grande beauté. Le tyran fit venir Ibrâhim et lui demanda : « Qui est avec toi ? » Il répondit : « Ma sœur. » Il lui dit : « fais-la venir » ce que Ibrâhim fit. Avant cela il dit à Sarah : « Ne déments pas mes propos, je lui ai dit que tu étais ma sœur, car nous sommes les deux seul croyants sur terre. » Lorsqu’elle arriva, il se leva vers elle, mais elle fit ses ablutions et se mit à prier en disant : « O Allah ! Si tu sais que j’ai cru en toi et en Ton prophète, et que j’ai préservé ma chasteté avec mon seul mari, alors empêche le mécréant de me toucher. » Ses jambes furent alors saisies par la terre… Puis elle dit : « O Allah ! S’il meurt, on dira que c’est moi qui l’ai tué. » Il fut donc libéré et essaya de nouveau d’aller vers elle, mais elle fit ses ablutions et se mit à prier en disant : « O Allah ! Si tu sais que j’ai cru en toi et en Ton prophète, et que j’ai préservé ma chasteté avec mon seul mari, alors empêche le mécréant de me toucher. » Ses jambes furent alors saisies par la terre… Puis elle dit : « O Allah ! S’il meurt, on dira que c’est moi qui l’ai tué. » Il fut donc libéré et essaya de nouveau d’aller vers elle une troisième puis une quatrième fois. Puis il dit : « Ce n’est pas une femme mais un démon que vous m’avez amené ! Renvoyez-la à Ibrâhim et donnez-lui Hajar. » Elle revint chez elle et dit à Ibrâhim : « Sais-tu qu’Allah a déjoué la ruse du mécréant et nous a donné une servante. »  (Rapporté par Al Boukhari et Ahmed)

[box_light]Question n°7 : Relatez la mort du prophète Moussa aleyhi salem. (En évoquant les « mots » suivants : Ange, Allah, taureau, dune rouge)[/box_light]

Al Imâm Muhammad Ibn Ismâ’îl Al Bukhârî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) rapporta d’après une chaîne authentique que Sayyidunâ Abû Hurayrah (qu’Allâh l’agrée) a dit :  « Allâh envoya l’Ange de la mort chez Mûsâ (que La Paix soit sur lui). Lorsqu’il arriva afin de prendre son âme, Mûsâ le frappa. L’Ange de la mort revint alors vers Allâh et Lui dit : « Tu m’as envoyé vers quelqu’un qui n’aime pas la mort. » Allâh lui répondit : « Reviens vers lui et dis-lui de mettre sa main sur les poils d’un taureau. Pour chaque poil qu’il couvrira avec sa main, il obtiendra une année de vie en plus. »  Après que Mûsâ eut entendu ces propos, il dit : « Et après, que se passera-t-il ? »  L’Ange de la mort lui répondit : « La mort. »  Mûsâ dit alors : « Il vaut donc mieux que ce soit maintenant. » Mais il demanda cependant au Seigneur de le rapprocher à un jet de pierre de la Terre Sainte.  Et le Messager d’Allâh a dit : « Si j’étais là-bas, je vous aurais montré sa tombe sur le bord du chemin situé devant la dune rouge. ». »   Source : Al Jâmi’ UsSahîh de l’Imâm Muhammad Ibn Ismâ’îl Al Bukhârî (qu’Allâh lui fasse miséricorde).

Question n°8 : Six points distinguent le Prophète salallah’alayhi wa salam des autres Prophètes, lesquels?

Réponse :

A : le butin lui a été permis

B : on a fait de la terre une mosquée et un moyen de purification pour lui

C : il a été envoyé à toutes les créatures

D : on a scellé (la chaîne des) Prophètes par lui. 

Le Prophète (salallah’alayhi wa salam) : « Six points me distinguent des autres Prophètes : j’ai reçu l’art de dire beaucoup de choses en peu de mots, j’ai été secouru avec la frayeur (sur mes ennemis), le butin m’est permis, on a fait de la terre une mosquée et un moyen de purification pour moi, j’ai été envoyé à toutes les créatures et on a scellé (la chaîne des) Prophètes par moi » (Mouslim et At-Tirmidhi)

Question n°9 : Devinette : Approuvée et pratiquée par le prophète salaLah aleyhi wa salem, je permets de soigner de nombreuses maladies. Je suis un remède contre l’affaiblissement de la mémoire, les migraines… Je suis une méthode thérapeutique très utilisée dans la médecine, mais peu connu. J’extrais du sang de la surface de l’épiderme à l’aide de ventouses. Qui suis-je?

Réponse : Al hijama  

Question n°11 : Déchiffre ce code : 12.1- 9.12.1.8.1- 9.12.12.1-12.1.8

Réponse : La ilaha ila Lah

Question n°12 : Qui fut Maysara pour Khadija que Dieu l’agrée (épouse du prophète salaLah aleyhi wa salem)?

Réponse : : Son serviteur 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*