Accueil / Actualités / L’alliance sino-russe prive le peuple syrien d’un éventuel « souffle »

L’alliance sino-russe prive le peuple syrien d’un éventuel « souffle »

 

Depuis le début de la révolution syrienne, la Chine et la Russie n’ont pas manqué d’imposer leurs vetos quand elles le souhaitaient. Aujourd’hui encore, le fameux veto sino-russe a été imposé. Ces pays en sont maintenant à leur troisième double veto.

Ils bloquent une possible intervention contre le regime syrien

Lors du Conseil de sécurité de l’ONU qui devait avoir lieu mercredi 18 juillet, mais qui a finalement été reporté au jeudi 19 juillet, le double veto russo-chinois était encore au rendez-vous. Il s’opposait cette fois-ci à la « ferme » décision menaçant le régime syrien de diverses sanctions. Ce veto sino-russe était le troisième depuis le début de la crise syrienne. Il est précédé par ceux d’octobre 2011 et de fevrier 2012.

Ainsi, parmi  les 15 pays membres de l’ONU, 11 ont voté pour cette résolution, 2 se sont abstenus et la Russie et la chine ont voté contre en imposant leurs vetos.

[pullquote_left] »Le Royaume-Uni est consterné »[/pullquote_left]

L’ambassadeur britannique Mark Lyall Grant réagit en ces mots: « Le Royaume-Uni est consterné par le veto de la Russie et de la Chine ». Il dénonce également le fait que ces deux pays agissent selon leurs intérêts et les privilégient  « à la vie de millions de Syriens ».

Le conseil de sécurité de l’ONU ne gère pas la situation …

De son côté, Gérard Araud l’ambassadeur français, affirme que « ce blocage vise à laisser du temps au régime syrien pour écraser l’opposition »

Les Etats-Unis pour leur part estiment que dans cette crise syrienne, le Conseil de sécurité aurait échoué. « Le Conseil de sécurité a totalement échoué dans sa tâche la plus importante cette année » déclare Susan Rice, ayant accusé les Russes comme les Chinois d’être des alliés du  régime syrien et de le protéger. L’ambassadrice insiste également sur le fait que la Syrie possède des armes chimiques et affirme qu’en cas d’utilisations de ces dernières, contre la population civile, le gouvernement syrien serait tenu pour résponsable. Au fur et à mesure que la situation empire l’éventuelle utilisation de ces armes chimiques de la part du regime syrien, contre son peuple, « devrait être une source d’inquiétude pour nous tous » avertit Susan Rice.

Depuis le commencement de la révolution syrienne, l’ONU n’a pas su assumer sa résponsabilité face à cette crise. Mais il s’agirait maintenant d’agir concrètement et de mettre fin à toute cette injustice et à ce massacre qui dure déjà depuis plus 16 mois.

Abou Dharr rapporta que le messager d’Allah ‘aleyhi salat wa salem a dit : Allah l’Exalté le Glorifié dit : « Ô mes serviteurs ! Je me suis interdit à moi-même l’injustice et je l’ai interdite entre vous. Alors ne soyez pas injuste les une envers les autres …. »

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*